Tendinite et bursite : Comment Les Traiter Avec 27 Remèdes Maison - CorpsFiitLa tendinite est un syndrome de tension répétée. Celles et ceux qui courent, par exemple, s’exposent à la tendinite du talon d’Achille. D’autres personnes, comme les secrétaires ou les caissières peuvent avoir des douleurs dans les poignets.

Appelée aussi hygroma, la bursite est aussi liée à un mouvement répétitif exerçant une tension sur une articulation – coudes chez les jardiniers, épaules chez les golfeurs… 

Dans ces deux cas, c’est d’abord en prenant conscience qu’une pause est nécessaire dans l’activité responsable de l’affection que vous pouvez guérir. 

Ensuite, les remèdes visant à atténuer l’inflammation permettront de soulager la douleur.

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Tendinite et bursite, symptômes :

Tendinites et bursites sont souvent causées par un surmenage des articulations ou un mouvement répété, lors des loisirs ou du travail. Exemple : tennis, golf, jardinage, geste professionnel répétitif, travail à genoux, etc.

La bursite est une inflammation d’une bourse séreuse – minuscule poche remplie de liquide qui amortit le point de contact entre le muscle et l’os ou un autre muscle.

La tendinite est une inflammation des tendons, les fibres résistantes qui relient les muscles aux os.

Les bursites donnent généralement des douleurs articulaires sourdes, tandis que les tendinites provoquent des douleurs plutôt aiguës. Les zones les plus touchées sont les épaules, les coudes, les genoux et les chevilles.

 

Reposez-vous.

1. Interrompez l’activité qui est à l’origine de la tendinite.

Si vous en avez la possibilité, interrompez l’activité (sport, jardinage, etc.) qui est la cause de la douleur. Soyez patient : il faut parfois plusieurs semaines avant que le problème s’atténue.

 

J’ai déjà eu une tendinite au talon d’Achille.

Eh non ! Ce n’est pas à cause de la course que j’ai eu une tendinite au talon d’Achille. Laissez-moi vous expliquer.

D’une part, j’ai commencé violemment un nouveau métier physique (que je connaissais déjà), alors que j’aurais dû commencer tout doucement ; de l’autre, j’avais des chaussures de sécurité inadaptées. J’ai tellement insisté sur la douleur qu’à la fin je boitais. Je ne pouvais plus travailler correctement.

Je suis allé au médecin pour qu’il me fasse un arrêt de travail. Verdict : deux semaines de repos obligatoire.

J’ai donc dû me reposer sérieusement durant deux semaines d’affilée. Mais au bout de 2 ou 3 jours, je ne ressentais plus aucune douleur. Après la première semaine, c’est comme si je n’avais jamais eu de tendinite au talon d’Achille.

En fait, si j’ai récupéré aussi vite, c’est parce que j’avais utilisé quelques-uns des remèdes proposés ici.

– Gingembre.

– Baume du tigre.

– Acides gras oméga-3.

– Antidouleur naturel, antidouleur prescrit par mon médecin.

– Activité physique non intense…

Dans cet article, vous allez découvrir les meilleurs remèdes pour soigner une tendinite.

Et pour y arriver, vous devez d’abord…

… interrompre l’activité qui est à l’origine de la tendinite.

 

2. Pour empêcher le gonflement, enveloppez l’articulation.

Pour limiter le gonflement, enveloppez l’articulation dans une bande élastique – sans trop serrer.

 

3. Placez la zone douloureuse au-dessus du niveau du cœur.

Le plus souvent, faites en sorte de placer la zone douloureuse au-dessus du niveau du cœur.

S’il s’agit du coude, posez-le sur un accoudoir surélevé. Ou installez-vous dans un fauteuil en posant le coude sur une table.

Pour le genou, couchez-vous sur le dos et rehaussez les jambes avec des coussins.

 

Passez du froid au chaud.

4. Refroidissez l’articulation.

Refroidissez l’articulation afin de soulager la douleur et l’inflammation. Enveloppez une poche de glace dans une serviette et appliquez-la 10 à 20 minutes toutes les 4 heures.

Ou alors, congelez un gobelet en carton rempli d’eau. Déchirez-en le haut.  Et passez la glace sur la zone pendant 2 à 5 minutes autant de fois que nécessaire : effet glacial garanti.

Répétez le traitement trois ou quatre fois par jour.

 

5. Remplacez le froid par le chaud.

Après environ 3 jours de traitement par le froid (l’articulation ne doit plus être chaude), remplacez le froid par le chaud. Pourquoi ? Car la chaleur augmente la circulation sanguine vers le point douloureux et accélère la guérison de la tendinite.

Pour cela, utilisez une chaufferette à placer au micro-ondes. Ou un coussin chauffant électrique.

Vous pouvez aussi vous confectionner une bouillotte ergonomique : remplissez une grande chaussette de deux ou trois verres de riz. Nouez-en le bout. Et placez-la au micro-ondes pendant 60 à 90 secondes. Le riz épousera parfaitement la forme d’un genou, d’un coude ou d’une cheville.

 

Des remèdes contre la douleur.

6. Prenez de l’ibuprofène.

L’ibuprofène est un anti-inflammatoire efficace qui contribuera à réduire le gonflement. Ce médicament soulage rapidement.

 

7. Prenez de l’extrait de résine de boswellia.

Essayez l’extrait de boswellia (un arbre originaire d’Inde), dont les propriétés anti-inflammatoires sont exploitées depuis très longtemps par la médecine ayurvédique.

Prenez un à deux comprimés de 150 mg trois fois par jour. À mesure que la douleur s’atténue, réduisez les doses.

 

8. Tentez un remède homéopathique.

Essayez un remède homéopathique. Si, quand vous la bougez, votre articulation est d’abord raide et douloureuse mais qu’elle s’assouplit après quelques mouvements, prenez une dose de Rhus toxicodendron 6 CH toutes les 3 à 4 heures jusqu’à amélioration.

Si, en revanche, la douleur articulaire s’accentue avec les mouvements, prenez des granules de Bryonia 6 CH toutes les 3 à 4 heures jusqu’à amélioration.

En cas de douleurs brusques et aiguës, les médecins homéopathes conseillent Ruta et Arnica 6 CH toutes les 3 à 4 heures.

 

Calmez la douleur grâce à une friction ou un cataplasme.

9. Appliquez du gel à l’arnica.

Pour apaiser la zone enflammée, frictionnez-la de crème ou de gel à l’arnica deux ou trois fois par jour.

Également conseillée contre les ecchymoses et les foulures, cette plante des montagnes réduit le gonflement et l’inflammation.

Pour un effet accru, appuyez une bouillotte chaude ou un coussin chauffant sur l’articulation après l’application.

 

10. Utilisez le baume du tigre.

Le baume du tigre, une crème à base de menthol importée de Chine, exerce un effet anesthésiant sur la douleur. Appliquez-le matin, midi et soir (au moins trois heures avant d’aller dormir) en faisant bien pénétrer.

Au préalable, faites un test sur une petite zone de peau. Ce remède renferme des composés très actifs qui peuvent provoquer une irritation ou une éruption cutanée en cas d’usage trop fréquent.

Attention, n’appliquez pas de baume du tigre près des yeux ou de la bouche. Lavez-vous bien les mains après usage. Pour enlever facilement toute trace de baume du tigre sur les doigts, utilisez du savon lorsque vous vous lavez les mains.

L’application de baume du tigre atténue rapidement la douleur.

 

11. Appliquez une compresse au gingembre.

Appliquez une compresse au gingembre pour endiguer la sensation de douleur. Voici comment faire :

Hachez deux cuillerées à soupe de racine de gingembre fraîche. Ajoutez 500 ml d’eau bouillante. Remuez et laissez macérer 20 minutes.

Trempez un morceau de tissu dans le breuvage tiède et essorez-le. Posez-le sur l’articulation douloureuse pendant 5 minutes. Répétez trois ou quatre fois par jour.

 

12. Appliquez du vinaigre.

Appliqué sur la peau, le vinaigre soulage aussi les douleurs et tensions.

Trempez un linge ou une compresse dans un mélange composé à parts égales d’eau chaude et de vinaigre. Essorez et appliquez.

 

Avalez des substances apaisantes.

13. Consommez du gingembre.

Eh non ! Le gingembre ne s’utilise pas qu’en compresse. Vous pouvez aussi prendre des compléments de cet anti-inflammatoire naturel. 

En cas de douleur aiguë, prenez une gélule de 250 mg de racine de gingembre deux fois par jour.

Attention, n’absorbez pas de gingembre si vous prenez un traitement pour fluidifier le sang, en raison des effets possibles de cette plante sur la coagulation.

 

14. Tentez une cure de curry.

Essayez une cure de curry ! La curcumine est le composant actif du curcuma, l’épice indienne jaune qui constitue l’ingrédient principal de nombre de recettes au curry. C’est elle qui donne à l’épice ses propriétés anti-inflammatoires et antidouleur : car elle inhibe la synthèse des prostaglandines – substances qui participent à la transmission des signaux de douleur. 

Prenez 400 à 500 mg d’extrait de racine séchée trois fois par jour.

 

15. Utilisez la broméline.

La broméline, une enzyme contenue dans l’ananas, contribue à endiguer l’inflammation. Prenez-en 500 mg en dehors des repas trois fois par jour.

Pour obtenir un effet thérapeutique suffisant, choisissez des compléments à forte teneur en broméline.

 

16. Mangez des cerises.

Les cerises ont des propriétés anti-inflammatoires. Mangez au moins vingt cerises par jour pour obtenir un effet comparable à celui d’un cachet d’aspirine. La meilleure façon d’en profiter est d’en introduire à chacun de vos repas équilibrés de la journée.

 

17. Profitez du pouvoir des antioxydants.

Des compléments d’antioxydants sont susceptibles de renforcer et de réparer les tissus conjonctifs des articulations. L’extrait de pépins de raisin contient de puissants flavonoïdes antioxydants, les oligomères proanthocyanidiques (OPC). Il est disponible en gélule : prenez-en 200 mg chaque jour à la même heure.

Des compléments d’extrait de pépins de raisin, riches en antioxydants, peuvent être recommandés pour renforcer les articulations.

 

Le saviez-vous ?

La bursite et la tendinite peuvent avoir d’autres appellations.

Le tennis-elbow , ou épicondylite, qui touche le coude, est l’une des formes les plus répandues de tendinite.

La talalgie (inflammation du tendon) ou le syndrome de la coiffe des rotateurs (inflammation de l’épaule) peuvent être le résultat d’une bursite ou d’une tendinite.

 

Consommez des lipides bénéfiques.

18. Prenez un complément d’oméga-3.

Les acides gras oméga-3 contribuent à réduire l’inflammation. Augmentez vos apports en mangeant plus de poisson gras – comme du saumon, thon ou maquereau. Mangez-en au moins une fois par semaine.

Les oméga-3 se trouvent aussi dans les graines de lin. Prenez une à deux cuillerées à soupe de graines de lin moulues avec un verre d’eau deux ou trois fois par jour. Ou bien parsemez-en la même dose sur vos céréales, vos salades ou vos soupes. Et même dans votre smoothie.

Mieux, prenez chaque jour des compléments alimentaires d’oméga-3. Et ce, même si vous êtes en parfaite santé. C’est ce qui vous permettra de la préserver.

 

19. Évitez les huiles hydrogénées.

Fuyez les chips et autres aliments industriels contenant des graisses hydrogénées. Échappez volontairement aux aliments frits, souvent cuits dans ce type d’huile. Les matières grasses traitées selon ce procédé industriel favorisent l’inflammation.

 

Échauffez-vous avant un exercice physique.

20. Reprenez tout doucement vos entraînements.

Lorsque vous reprenez le sport, faites attention à l’articulation douloureuse. N’oubliez pas que vous ne devez pas trop forcer dessus. Faites-la travailler moins intensément que d’habitude. Sinon, elle ne se renforcera pas rapidement.

Avant l’effort, massez les muscles qui l’entourent. Cela calmera la douleur et vous détendra davantage. Vous pouvez le faire seul ou avec l’aide d’un professionnel.

 

21. Échauffez-vous toujours avant de vous entraîner.

Faites quelques étirements avant votre séance de sport. Puis échauffez-vous en réalisant votre entraînement à faible intensité. Essayez d’augmenter petit à petit l’intensité.

Et une fois que vous êtes bien chaud, vous pouvez vous entraîner ; pas à haute intensité comme avant (pas tant que vous n’êtes pas à 100 %  guéri), mais à une intensité légèrement plus faible que d’habitude.

Attention, évitez de vous donner à fond. C’est la dernière chose dont vous avez besoin lorsque vous êtes en pleine guérison. 

 

22. Portez des chaussures conformes à votre entraînement.

Vous souffrez du genou ? Alors mettez des chaussures adaptées à votre activité, surtout s’il s’agit de course à pied ou de tennis : elles doivent être bien ajustées à votre pied et en bon état.

Des choses aussi simples que des chaussures confortables peuvent tout changer. J’en connais long sur ça. Si vous êtes bien dans vos baskets, vos séances de sport seront bien meilleures.

 

Le saviez-vous ?

Lorsque vous achetez de nouvelles chaussures neuves, veillez à ne pas les porter plus de 20 minutes d’affilée avant qu’elles ne se soient faites à vos pieds.

 

Mieux vaut prévenir que guérir.

23. Commencez tout programme d’entraînement avec une intensité modérée.

Lorsque vous commencez un programme de sport pour la première fois, ou après plusieurs semaines de repos, reprenez doucement. Faites vos entraînements avec une intensité modérée

Par exemple, si vous faites du Soulevé-de-terre à 70 kilos, alors faites-en à 35 kilos – mais pas plus. Si vous faites du Sprint, réduisez la vitesse, mais courez un peu plus vite que lorsque vous joggez.

En bref, faites délibérément vos premières séances à intensité modérée.

 

24. Retenez-vous de lever les coudes en dormant.

Évitez de vous endormir le bras replié au-dessus de la tête. Pourquoi ? Parce que cela favorise les bursites de l’épaule et du coude.

 

25. Faites des pauses lorsque vous effectuez des tâches répétitives.

Si vous effectuez des tâches longues et répétitives, faites régulièrement des pauses pour vous étirer.

 

26. Tennisman : évitez le tennis-elbow.

Si vous jouez au tennis, évitez le tennis-elbow –  l’inflammation de la partie externe du coude – en utilisant une raquette à manche large et au cordage moins tendu.

Le risque de contracter cette affection s’accroît aussi lorsque le tamis est trop grand ou trop petit. Faites vérifier le manche, la tension et la taille du tamis par un professeur de tennis.

 

27. Jardinier : utilisez un tapis de mousse.

Lorsque vous travaillez à genoux, en jardinant par exemple, prenez appui sur un tapis de mousse conçu à cet effet.

 

Devez-vous appeler le médecin ?

Si le problème s’aggrave au bout de 3 ou 4 jours… ou s’il vous empêche de mener vos activités quotidiennes, consultez votre médecin.

Voyez-le aussi si l’articulation est chaude, rouge et sensible. Le médecin devra vérifier que vous ne souffrez pas de goutte ou d’une bursite infectieuse, susceptible de s’étendre à l’ensemble du corps.

Si cet article vous a plu, alors vous pouvez faire de nombreux heureux en le partageant.

Bien amicalement vôtre.


P.S. Vous pouvez télécharger gratuitement une version PDF de Comment N’Être Plus Jamais Fatigué. Mais vous devez agir vite. Demain, il sera trop tard. Vous penserez à autre chose, et l’occasion sera perdue. Téléchargez donc votre Guide Ultime Antifatigue aujourd’hui même. C’est une opportunité à un avenir débordant d’enthousiasme. Le sésame de toutes les réussites. 

Tendinite et bursite : Comment Les Traiter Avec 27 Remèdes Maison

Kerim Yilmaz

La plupart des sportifs ne sachant pas réduire leur graisse à la façon d'un paresseux, j’ai mis au point un procédé, appelé CorpsFiit, pour les aider à créer de nouvelles habitudes de vie, à équilibrer leur repas et faire du sport intelligemment afin d’améliorer leur forme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.