Intoxication Alimentaire - Comment La Traiter Avec 24 Remèdes Maison - CorpsFiitNausées, vomissements, diarrhées et douleurs dans l’estomac ainsi que le bas-ventre sont autant de symptômes d’une intoxication alimentaire.

À quoi est due cette forme de gastro-entérite ? À l’ingestion de nourriture ou de boissons souillées par des micro-organismes – en particulier des bactéries et les toxines qu’elles produisent.

Voici quelques précieux conseils pour vous aider à surmonter une intoxication alimentaire… et éviter que cette mésaventure ne se reproduise !

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Intoxication alimentaire, symptômes :

Vous avez absorbé un aliment responsable d’une intoxication alimentaire. Les symptômes peuvent apparaître :

– Dans le temps de la digestion, ce qui veut dire rapidement après le repas, ou

– À distance, c’est-à-dire jusqu’à 18 heures environ après l’ingestion de l’aliment en question.

Vous vous sentez mal. Vous avez des frissons. Des douleurs dans le ventre. Mais aucune fièvre.

Vous n’avez qu’une envie : vous allonger et fermer les yeux.

Les aliments en cause sont variables :

– Morceau de poulet grillé au barbecue qui est légèrement rosé.

– Hamburger tiède acheté à un stand.

– Sandwich œuf-mayonnaise pris chez le traiteur.

– Coquillages.

– Légumes plein d’eau (l’eau est un nid à bactéries), etc.

 

Réhydratez votre organisme.

1. Buvez abondamment de l’eau.

La diarrhée et les vomissements déshydratent l’organisme. Les enfants et les personnes fragiles ou âgées sont particulièrement exposés. Alors buvez beaucoup d’eau.

Vous craignez de vomir ce que vous buvez ? Eh bien, buvez par petites gorgées !

 

2. Compensez la perte d’éléments nutritifs due à la diarrhée.

Compensez la déperdition de glucides et de sels minéraux due à la diarrhée – surtout si vous êtes incapable d’avaler quoi que ce soit. Cette boisson devrait vous aider :

– Mélangez deux oranges pressées,

– Une demi-cuillerée à café de sel, et

– Deux cuillerées à café de miel, puis

– Diluez dans de l’eau pour obtenir 500 ml de liquide.

Essayez de boire un verre de ce mélange toutes les demi-heures, par petites gorgées, jusqu’à la disparition des symptômes.

 

3. Prenez des sachets de réhydratation.

Vous pouvez aussi acheter des sachets de réhydratation, vendu sans ordonnance en pharmacie.

 

4. Tentez les boissons chaudes.

Essayez les boissons chaudes. Vous les supporterez peut-être mieux que les liquides froids. Tisanes, thés, chocolats chaud, vous avez le choix.

Buvez des tisanes à la camomille, au thym, au gingembre, à la menthe ou au fenouil.

 

Soins externes.

5. Prenez un bain aux huiles essentielles.

Prenez un bain chaud aux huiles essentielles. Ajoutez :

– Trois gouttes d’essence de géranium

– Trois gouttes d’essence de gingembre, et 

– Deux gouttes d’essence de menthe à l’eau de votre bain.

Plongez-vous dans l’eau pendant une vingtaine de minutes et, de temps à autre, ajoutez de l’eau chaude. Pour maintenir la température du bain.

 

6. Massez-vous le ventre avec des huiles.

Massez-vous le ventre avec des huiles apaisantes. Ou demandez à un proche de la faire.

Mélangez trois gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé à :

– Deux gouttes d’huile essentielle de menthe,

– De géranium,

– De bois de santal, et

– Ajoutez cinq cuillerées à soupe d’huile de base neutre, comme l’huile d’amande douce.

Versez ce mélange dans un verre et faites-le chauffer au bain-marie pour le porter à environ 37 °C.

Massez-vous l’abdomen avec cette huile, en décrivant des cercles dans le sens des aiguilles d’une montre. D’un geste à la fois doux et ferme. Continuez aussi longtemps que cela vous soulage.

 

Trouvez les points de digitopuncture.

7. Appuyez sur le point d’acupression pour soulager la diarrhée.

Le point d’acupression qui soulage la diarrhée se trouve sur la jambe, à huit doigts du bas de la rotule et à un doigt du tibia vers l’extérieur du corps.

Imprimez une pression – pas trop forte – du pouce sur ce point pendant à peu près 2 minutes sur chaque jambe.

 

8. Appuyez sur le point des nausées et vomissements.

Le point des nausées et vomissements se trouve sur les avant-bras, entre les tendons, à deux pouces au-dessus du pli interne du poignet.

C’est aussi cette région que stimulent les bracelets d’acupression utilisés contre le mal des transports.

 

Les miracles du gingembre.

9. Mangez du gingembre.

Le gingembre est souverain contre les nausées et les vomissements. Essayez de mâcher un morceau de racine de gingembre  frais – piquant ! Ou de gingembre confit.

Vous pouvez aussi :

– Boire de la tisane au gingembre, vendue en sachet.

– Prendre des gélules – 100 à 200 mg d’extrait par jour, à absorber au cours des repas.

– Utiliser du gingembre en poudre, que vous pouvez mettre dans vos plats, tisanes ou smoothies.

 

Un pansement pour les intestins.

10. Pansez les parois intestinales.

Préparez un mélange pour panser les parois des intestins :

– Diluez une cuillerée à soupe de marrante – ou arrow-root – dans un peu d’eau de façon à obtenir une pâte souple, puis

– Ajoutez 500 ml d’eau bouillante en remuant à mesure que le mélange s’épaissit.

Aromatisez avec du miel ou du jus de citron.

Pour reconstituer les parois intestinales, buvez ce mélange à intervalles réguliers tout au long de la journée.

 

Retour à la normale.

11. Mangez du riz.

Dès que vous vous sentez mieux, absorbez un aliment solide qui panse les parois des intestins sans les irriter. Le riz blanc bouilli  est idéal. 

Oui, le riz est l’aliment idéal après une intoxication alimentaire, car il panse les parois intestinales sans les irriter.

Et ce n’est pas tout ! L’eau de cuisson du riz aussi est idéale, facile à digérer. Le jus de carotte est également conseillé.

Si vous aimez le riz, que diriez-vous d’essayer d’autres aliments, par exemple :

Bouillon clair de poulet ;

Yaourt maigre (sans matières grasses) ;

Pain grillé sans beurre ;

Compote de pomme ?

Si vous vous sentez trop faible pour la préparer vous-même, alors achetez une compote pour enfants sans additifs.

 

12. Mangez des laitages fermentés.

Au cours des jours qui suivent, mangez des yaourts et laits fermentés pour reconstituer la flore intestinale.

 

Mieux vaut prévenir que guérir.

13. Observez une hygiène personnelle intégrale.

Pour prévenir les intoxications alimentaires à la maison, la propreté reste le mot maître. Observez une hygiène personnelle rigoureuse. Et veillez à choisir, conserver et manipuler les aliments avec soin.

 

14. Lavez-vous bien les mains.

Lavez-vous bien les mains au savon à chaque fois que vous :

– Sortez des toilettes,

– Vous apprêtez à cuisiner, ou

– Êtes sur le point de manger.

Soyez attentif en manipulant les volailles crues. Après les avoir manipulées, lavez-vous les mains avant de toucher tout autre aliment, surtout ceux qui seront consommés crus.

Veillez à la propreté de vos ongles : l’idéal est bien sûr de toujours les avoir courts. Par exemple, je coupe mes ongles très court, jusqu’à la petite peau très fine qui recouvre chaque ongle. Et dès que je distingue une ligne blanche à l’extrémité de mes ongles, après 4 ou 5 jours, je les recoupe. 

Avis celles et ceux qui ont des cheveux longs : attachez vos cheveux quand vous cuisinez s’il vous plaît. Cela ne me concerne pas, vu que je me rase la tête.

 

15. Nettoyez les surfaces qui sont en contact avec les aliments.

Nettoyez régulièrement les plans de travail de votre cuisine. Le réfrigérateur. Le congélateur. Et les planches à découper.

Vous le faites sûrement déjà, mais pensez aussi à laver votre ouvre-boîte après usage.

 

16. Attribuez une planche à découper aux viandes.

Réservez une planche à découper à la viande et à la volaille. Ne l’utilisez que pour découper ces derniers.

 

17. Gardez les animaux domestiques à l’écart des aliments.

Tenez les animaux domestiques à l’écart des aliments et des plans de travail de la cuisine.

 

18. Nettoyez vos éponges et brosses.

Désinfectez vos éponges et brosses au moins deux fois par semaine. Comment ? En les plongeant dans de l’eau additionnée d’eau de javel.

Et changez vos torchons tous les jours.

 

19. Faites décongeler vos aliments au frigo.

Faites décongeler vos aliments au réfrigérateur, et non sur un plan de travail.

Ne recongelez jamais un produit décongelé.

Si vous faites décongeler de la viande – ou de la volaille – au four à micro-ondes, cuisinez-la dans la foulée.

 

20. Ne mangez de la viande crue que si vous êtes certain de sa fraîcheur.

Ne consommez de la viande crue que si vous êtes sûr 1) de sa fraîcheur, et 2) de la façon avec laquelle elle a été conservée.

Mangez-la le jour de l’achat. 

 

21. Conservez bien les aliments crus dans un contenant fermé.

Conservez les aliments crus dans un récipient fermé, en bas du réfrigérateur.

N’entreposez pas de viandes cuites et de viandes crues chacune à côté de l’autre.

 

22. Gardez les denrées périssables à 5 °C tout au plus.

Conservez toutes les denrées périssables à 5 °C maximum.

 

23. Rincez toujours les fruits et les légumes avant de les manger.

Rincez bien les fruits et les légumes avant de les consommer.

 

24. Débarrassez-vous des aliments dont la date limite est dépassée.

Jetez les aliments :

– Dont la date limite de conservation est dépassée,

– Qui dégagent une odeur suspecte, ou

– Qui présentent des traces de moisissures.

Soyez particulièrement attentif avec le poulet et le poisson.

Jetez les boîtes de conserve cabossées ou celles dont le couvercle semble bombé.

 

Le saviez-vous ?

Les œufs fêlés peuvent contenir des salmonelles, une bactérie à l’origine d’intoxications alimentaires potentiellement graves. Ne les utilisez pas. Jetez-les sans vous poser de questions.

 

Devez-vous appeler le médecin ?

Les symptômes désagréables  de l’intoxication alimentaire – vomissement, diarrhées ou vertiges – doivent disparaître au bout de 1 ou 2 jours.

Chez les bébés et les personnes âgées, une intoxication alimentaire peut avoir des conséquences graves. Il faut donc consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes.

Sinon, aucun traitement médical n’est nécessaire, sauf si :

– Vous vomissez tous les liquides que vous tentez d’absorber pendant plus de 12 heures,

– La diarrhée persiste plus de 3 ou 4 jours,

– Vous remarquez du sang dans les selles, ou encore

– Vous éprouvez des difficultés à avaler ou à respirer.

Si cet article vous a plu, alors vous pouvez faire de nombreux heureux en le partageant.

Bien amicalement vôtre.


P.S. Vous pouvez télécharger gratuitement une version PDF de Comment N’Être Plus Jamais Fatigué. Mais vous devez agir vite. Demain, il sera trop tard. Vous penserez à autre chose, et l’occasion sera perdue. Téléchargez donc votre Guide Ultime Antifatigue aujourd’hui même. C’est une opportunité à un avenir débordant d’enthousiasme. Le sésame de toutes les réussites. 

Intoxication Alimentaire : Comment La Traiter Avec 24 Remèdes Maison
Étiqueté avec :    

Kerim Yilmaz

La plupart des sportifs ne sachant pas réduire leur graisse superflue sans se fatiguer pour rien, j’ai mis au point un procédé, appelé CorpsFiit, pour les aider à rehausser leur hygiène de vie, à équilibrer leurs repas et faire du sport intelligemment chaque semaine afin de développer leur forme et leur assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.