Douleurs Articulaires (arthrite, arthrose) - Comment Les Traiter Avec 20 Remèdes Maison - CorpsFiitArthrite et arthrose sont deux affections rhumatismales qui provoquent des douleurs articulaires.

L’arthrite est souvent liée à une maladie immunitaire (auto-immune).

Et l’arthrose est une douleur mécanique provoquée par l’usure des articulations, surtout du cartilage.

Ces troubles sont très fréquents, surtout l’arthrose : il suffit de parler de ses douleurs articulaires à son entourage pour s’entendre proposer une multitude de remèdes. Les anti-inflammatoires apportent généralement un soulagement. Mais il existe d’autres moyens d’essayer d’améliorer les choses sans prendre trop de médicaments.

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Douleurs articulaires, symptômes :

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose se caractérise par une raideur et une douleur des articulations, surtout celles qui sont très sollicitées – genoux. La douleur est provoquée par l’usure du cartilage, tissu élastique protégeant l’extrémité des os et servant d’amortisseur. Lorsque le cartilage s’érode, les os frottent les uns contre les autres.

L’arthrose touche surtout les personnes de plus de 45 ans et progresse lentement, mais de façon constante.

Quant à l’arthrite, c’est une inflammation de l’articulation qui peut être due à une maladie inflammatoire ou infectieuse. Il en existe de nombreuses formes :

– Polyarthrite rhumatoïde – la plus courante ;

– Spondylarthrite ankylosante ; ou

– Rhumatisme psoriasique.

 

Des remèdes antidouleur.

1. Supplémentez-vous en glucosamine et en sulfate de chondroïtine.

Prenez une supplémentation en :

Glucosamine, et

Sulfate de chondroïtine pour atténuer la douleur et ralentir la dégradation du tissu cartilagineux.

Conformez-vous à la posologie indiquée sur la notice. 

Selon certaines études, l’association de ces deux composants complémentaires serait efficace pour soulager les douleurs d’arthrose modérées.

Faites une cure suffisamment longue : les effets mettent au moins 1 mois à se faire sentir.

 

2. Consommez du gingembre.

Prenez chaque jour soit :

– Une demi-cuillerée à café de gingembre en poudre,

– 35 g de gingembre frais, ce qui représente environ six cuillerées à café.

Cette plante peut diminuer les douleurs d’arthrite. C’est sans doute en raison de son action sur la circulation sanguine, qui contribue à écarter les substances inflammatoires des articulations.

 

3. Prenez du SAM-e.

Prenez 600 à 1 200 mg de SAM-e (S-adénosyl-méthionine) par jour pendant 2 semaines ; puis 400 mg ensuite.

Cette substance chimique sécrétée par le cerveau atténue les douleurs de l’arthrose en accroissant le taux de protéoglycanes dans le sang : ce sont des molécules qui jouent un rôle majeur dans la formation du cartilage en assurant sa densité et son oxygénation.

Cette substance présenterait la même efficacité que les anti-inflammatoires non stéroïdiens de type ibuprofène.

N’oubliez pas de diminuer la dose après 15 jours : car le SAM-e peut entraîner des troubles digestifs et des nausées.

Les interactions médicamenteuses semblent peu importantes, à l’exception des antiparkinsoniens et de certains antidépresseurs : si vous suivez un traitement de ce style, consultez impérativement votre médecin avant de commencer toute supplémentation.

Enfin, respectez les consignes de conservation mentionnées sur la notice, car ce produit est très instable.

 

De la chaleur… ou du froid !

4. Chauffez l’articulation douloureuse.

La chaleur peut atténuer les douleurs articulaires. Utilisez une :

– Couverture chauffante ;

– Chaufferette ; ou

– Bouillotte.

Chauffez l’articulation douloureuse pendant une vingtaine de minutes. Un bain chaud peut aussi vous soulager.

 

5. Refroidissez la zone douloureuse.

Le froid donne aussi de bons résultats en cas d’inflammation.

Placez des glaçons dans un gant de toilette ou une serviette et ensuite appliquez-les sur la zone douloureuse.

Vous pouvez aussi utiliser un sac de légumes congelés, des petits pois par exemple, qui s’adaptera à la forme de l’articulation.

 

Portez des gants au lit.

6. Essayez de porter des gants quand vous dormez.

Vous vous réveillez régulièrement avec les mains enflées et douloureuses ? Essayez de porter des gants bien ajustés durant la nuit. Ils limiteront peut-être le gonflement.

Par contre, si vous constatez l’effet inverse, renoncez immédiatement d’en porter pendant le sommeil.

 

Les bienfaits des huiles.

7. Mangez davantage d’huile de poisson.

Consommez davantage d’huile de poisson. Les personnes qui ont une alimentation riche en acide gras oméga-3 – présents dans les poissons comme le maquereau, le saumon et la sardine – constatent souvent une diminution de leurs douleurs articulaires.

Les acides gras oméga-3 permettent de diminuer les inflammations.

Vous pouvez prendre des graisses oméga-3 :

– Sous forme alimentaire ; ou

– En complément.

Encore mieux, vous pouvez combiner les deux, et donc en prendre sous forme alimentaire et en complément.

Même si vous mangez régulièrement du poisson, je vous conseille fortement de vous supplémenter en oméga-3. C’est probablement le seul complément alimentaire dont vous avez besoin pour rester en pleine forme.

L’idéal est de combiner les deux :

– En mangeant du poisson gras trois fois par semaine, et

– En prenant des compléments d’huile de poisson, à raison de 2 000 à 5 000 mg par jour.

Souvenez-vous : les poissons gras, comme les sardines, sont riches en acides gras oméga-3.

Attention, consultez votre médecin avant de commencer une supplémentation d’oméga-3 si vous prenez des médicaments pour fluidifier le sang. D’ailleurs…

 

Mise en garde sur l’utilisation de l’huile de poisson.

Contre-indiquée pendant la grossesse, sauf sous contrôle médical. 

Ne pas dépasser la posologie recommandée – un apport excessif peut perturber la coagulation du sang.

Demander un avis médical en cas de diabète ou de prise régulière de fluidifiants sanguins – y compris l’aspirine.

Déconseillée en cas de :

– Trouble de la coagulation,

– Maladie hépatique,

– Hypertension, ou

– Allergie aux poissons.

L’huile de poisson accroît le temps de saignement, ce qui peut entraîner des saignements de nez et favoriser les ecchymoses. 

Peut provoquer des troubles stomacaux.

Depuis le temps que je prends des compléments d’oméga-3 en gélules, je n’ai constaté que des effets positifs. En cas de doute, demandez l’avis à un médecin ou à un pharmacien.

 

8. Avalez surtout de l’huile de foie de morue.

Selon des études menées à l’université de Cardiff, au Royaume-Uni, l’huile de foie de morue – riche en oméga-3 et en vitamines A et D :

– Ralentit la destruction du cartilage, à l’origine de l’arthrose, et

– Réduit les facteurs d’inflammation et de douleur.

La posologie est de deux capsules de 1 g d’huile de foie de morue par jour.

 

9. Utilisez aussi de l’huile de graine de lin.

L’huile de graine de lin renferme aussi des oméga-3. Servez-vous-en pour assaisonner vos salades en vous limitant à trois ou quatre cuillerées à soupe par jour – au-delà, elle a des effets néfastes sur la thyroïde.

 

Mise en garde sur l’utilisation de l’huile de graines de lin.

Contre-indiquée en cas d’occlusion intestinale ou de problèmes thyroïdiens. 

Les graines doivent être broyées ou moulues. Boire de l’eau en même temps.

Peuvent freiner l’absorption des médicaments – consommer les graines 2 heures avant ou après la prise de médicaments.

 

10. Mangez des fruits oléagineux.

Les fruits oléagineux – surtout les noix – sont aussi une bonne source d’oméga-3.

 

Massez les zones douloureuses.

11. Utilisez l’huile d’eucalyptus.

L’huile d’eucalyptus peut s’avérer efficace. Versez-en quelques gouttes directement sur la partie à masser ou dans vos mains.

N’employez pas de gant de massage ou de compresse chaude, autrement vous risqueriez d’irriter ou de brûler la peau.

 

12. Utilisez la capsaïcine.

La capsaïcine, ou capsicine, le composé qui donne au piment rouge ou de Cayenne son piquant, est le principe actif de nombreuses pommades analgésiques. Elle interfère avec le fonctionnement des petites fibres nerveuses du système sensoriel, ce qui interrompt momentanément la douleur.

Certaines pommades (dosées à 0,025-0,075 %) sont en vente libre, d’autres uniquement sur ordonnance. Demandez conseil à votre pharmacien.

 

Faites travailler vos articulations.

13. Faites du sport de façon régulière.

Ayez une activité physique régulière, si possible quotidienne. Si à l’heure actuelle vous ne faites pas d’exercice physique, je vous conseille de commencer par la marche rapide. C’est le minimum pour espérer une amélioration de votre santé.

Plus vous améliorerez votre condition physique, moins vous aurez de douleurs d’arthrose.

La natation par exemple, elle est idéale, car l’eau soutient les articulations. Je vous recommande chaudement de faire des entraînements de renforcement musculaire.  Une bonne musculature soutient les articulations et permet d’amortir les chocs.

 

14. Marchez avec une canne si besoin est.

Vos douleurs sont localisées dans les chevilles, les genoux ou les hanches ? Pour assurer votre équilibre, marchez éventuellement avec une canne ou du moins au début. Une fois que vous serez guéri, vous la rangerez.

 

15. Reposez-vous quelques jours avant de faire de l’exercice.

En période d’inflammation aiguë, si vos articulations sont rouges et enflées, accordez-vous quelques jours de repos.

Consultez votre médecin avant d’entreprendre une activité physique. Avec l’aide de professionnels de la santé qualifiés – kinésithérapeutes, par exemple –, il définira un programme personnalisé, tenant compte de vos douleurs et de vos capacités.

 

Prenez vos mesures.

16. Faites-vous mesurer les jambes.

Si vous souffrez de douleurs dans les hanches ou les genoux, demandez au médecin de mesurer vos jambes. Une inégalité de longueur peut être en cause ou s’ajouter au problème d’arthrite.

Si nécessaire, un podologue pourra vous faire des semelles adaptées.

 

Écoutez les prévisions météo.

17. Asséchez l’air par temps humide.

De nombreuses personnes souffrant d’arthrite affirment que leurs douleurs fluctuent en fonction de la météo. Il ne s’agit pas d’une simple impression : l’augmentation soudaine du taux  d’humidité et la chute de la pression atmosphérique ont une incidence sur la circulation sanguine et, partant, sur les articulations.

Lorsque le temps est à l’orage, branchez un déshumidificateur pour assécher l’air.

 

Testé…

Le port d’un bracelet de cuivre soulage les douleurs de l’arthrose, et les rhumatismes en général.

 

… et avéré

Selon les recherches menées en Australie :

Les personnes qui portent ce type de bracelet et prennent de l’aspirine souffrent moins que…

… celles qui se contentent de prendre de l’aspirine.

Le cuivre est effectivement bénéfique pour les articulations.

Cependant, il est sans doute plus efficace sous la forme de compléments que diffusé par pénétration cutanée.

 

Mieux vaut prévenir que guérir.

18. Perdez votre graisse superflue.

Le surpoids favorise et aggrave l’arthrose, surtout au niveau des genoux et des hanches, qui supportent alors une pression trop élevée.

En cas de surcharge pondérale, on estime qu’il suffit de perdre 5 kg d’embonpoint et de ne pas les reprendre pendant 10 ans pour diviser par deux le risque d’arthrose des genoux.

 

19. Portez de bonnes chaussures.

Investissez dans de bonnes chaussures. Une semelle souple amortit les impacts sur le sol et préserve mieux les articulations des :

– Pieds,

– Chevilles,

– Jambes, et

– Hanches.

Les chaussures plates et emboîtant bien le pied protègent les genoux.

Portez de bonnes chaussures, qui maintiennent bien le pied et amortissent les chocs.

 

20. Prenez de la vitamine C.

La vitamine C et d’autres antioxydants pourraient contribuer à réduire le risque d’arthrite et d’arthrose. En détruisant les radicaux libres, les antioxydants :

– Protégeraient les cellules – dont celles des articulations –, et

– Limiteraient la détérioration des tissus.

Mangez plus d’aliments riches en vitamine C, en particulier : agrumes, cassis, kiwi, melon, pommes de terre nouvelles, brocolis.

 

La polyarthrite rhumatoïde.

Forme grave d’arthrite, la polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune – le système immunitaire s’attaque à ses propres tissus. En plus d’un gonflement et des douleurs articulaires, elle peut provoquer :

– Fatigue,

– Troubles circulatoires,

– Anémie, et

– Lésions oculaires.

 

Technique n° 1 : Tenez un carnet alimentaire.

Tenez un carnet alimentaire afin de savoir ce que vous avez mangé lors de l’apparition d’une crise. Votre organisme peut développer une réaction inflammatoire après la consommation de certains aliments. Comme le blé, les produits laitiers, les agrumes, les œufs ou les tomates.

 

Technique n° 2 : Suivez un régime équilibré, mais strict au début.

Suivez un régime équilibré en veillant à exclure temporairement tout ce qui est susceptible d’aggraver la douleur.

Selon une étude réalisée pendant 1 an sur un groupe de personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde, une alimentation stricte :

– Sans œufs ni produits laitiers,

– Ne comprenant pas non plus gluten, caféine, alcool, sel et sucre raffiné…

… entraînerait une diminution des douleurs et des gonflements articulaires dès les premiers mois.

Les produits laitiers ont pu être réintroduits au bout de 3 mois sans que les symptômes s’aggravent.

Quoi qu’il arrive, vos repas doivent toujours être équilibrés en protéines, glucides et lipides.

 

Technique n° 3 : Supplémentez-vous en AGL.

Une supplémentation en acide gamma-linolénique (AGL) permettrait d’atténuer les douleurs et l’inflammation articulaire. Cet acide gras essentiel est surtout présent dans l’huile de :

– Bourrache,

– Pépins de cassis, et

– Onagre.

Des études récentes ont montré qu’une dose de 1,4 g d’AGL par jour apportait un réel soulagement.

Consultez impérativement un médecin avant de prendre une dose aussi élevée, la quantité habituellement recommandée étant de 0,24 g par jour.

 

Technique n° 4 : Jeûnez.

De courtes périodes de jeûne – 1 ou 2 jours – peuvent suffire à diminuer les douleurs articulaires. Le jeûne permettrait à un système immunitaire trop sollicité de se reposer.

Mais parlez-en à votre médecin au préalable, surtout si vous suivez un traitement médicamenteux. Car le jeûne est un stress important pour l’organisme.

Au fait, le jeûne du ramadan n’a pas d’équivalent : il est si miraculeux que je ne peux vous expliquer combien il fait du bien au corps et à l’esprit.

 

Devez-vous appeler le médecin ?

En cas de douleurs articulaires, de raideur ou de gonflement des articulations, il est indispensable de consulter un médecin afin d’établir un diagnostic.

Ensuite et en dehors du suivi régulier, n’hésitez pas à l’appeler si vous notez un changement dans vos symptômes.

Si cet article vous a plu, alors vous pouvez faire de nombreux heureux en le partageant.

Bien amicalement vôtre.


P.S. Vous pouvez télécharger gratuitement une version PDF de Comment N’Être Plus Jamais Fatigué. Mais vous devez agir vite. Demain, il sera trop tard. Vous penserez à autre chose, et l’occasion sera perdue. Téléchargez donc votre Guide Ultime Antifatigue aujourd’hui même. C’est une opportunité à un avenir débordant d’enthousiasme. Le sésame de toutes les réussites. 

Douleurs Articulaires : Comment Les Traiter Avec 20 Remèdes Maison
Étiqueté avec :            

Kerim Yilmaz

La plupart des sportifs ne sachant pas réduire leur graisse superflue sans se fatiguer pour rien, j’ai mis au point un procédé, appelé CorpsFiit, pour les aider à rehausser leur hygiène de vie, à équilibrer leurs repas et faire du sport intelligemment chaque semaine afin de développer leur forme et leur assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.