Asthme - Comment Le Traiter Avec 17 Remèdes Maison - CorpsFiitEn cas de crise d’asthme – avec gêne respiratoire intense, voire sensation d’étouffement –, mieux vaut s’en tenir aux recommandations médicales. Je veux dire, intervenir rapidement avec des bronchodilatateurs.

Aussi, il est important de bien prendre votre traitement de fond pour diminuer la fréquence des crises. Enfin, si votre médecin a jugé utile de vous en prescrire un.

Il suffit parfois de changer son mode de vie pour constater une nette amélioration de ses capacités respiratoires.

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Asthme, symptômes :

L’asthme est une maladie respiratoire qui se manifeste par des crises, marquées par une sensation d’oppression due à la difficulté à expirer et par une toux.

Ces crises peuvent être déclenchées par de multiples facteurs en contact avec les bronches. Comme l’inhalation de :

– Substance irritante ( ex. : la fumée de tabac),

– Air froid ou sec,

– Allergènes (pollens, acariens…).

Mais ce n’est pas tout. Les crises peuvent aussi être provoquées par :

– Les variations hormonales,

– Le stress, ou 

– La colère, voire survenir sans cause apparente.

Les difficultés respiratoires sont dues à une inflammation plus ou moins chronique de bronches. Ce qui se traduit par :

– Une contraction (spasme),

– Un gonflement, ainsi que

– Une sécrétion excessive de mucus à l’intérieur des bronches.

Ces réactions inflammatoires contribuent 1) à obstruer les voies respiratoires, et 2) à provoquer une sensation typique d’essoufflement.

 

Faciliter la respiration lors d’une crise.

1. Restez calme.

Efforcez-vous de rester calme en cas de crise, car la panique peut aggraver les difficultés respiratoires. Essayez , par exemple, cet exercice de visualisation :

Fermez les yeux. Lors de l’inspiration, représentez-vous vos en train de se gonfler d’air et de se remplir de lumière blanche. Pensez que votre respiration devient plus facile. Recommencez deux fois avant d’ouvrir les yeux.

 

2. Testez la caféine.

Essayez la caféine. Au moment où vous sentez venir une crise, buvez soit :

– Une grande tasse de café fort,

– Deux cannettes de boisson au cola.

Je vous conseille surtout de boire du café, car dans les sodas, il y a généralement trop de sucres (glucides) inutiles . Si vous n’avez pas de café sous la main mais que vous avez deux sodas au cola, alors buvez ces derniers. Mais que cela reste exceptionnel s’il vous plaît, sinon vous risquez d’accumuler plus facilement de la graisse.

La caféine a des propriétés qui s’apparentent à celle de la théophylline, un médicament bronchodilatateur parfois prescrit contre les crises graves d’asthme. Elle a un effet relaxant sur les muscles des bronches et favorise donc leur dilatation.

Souvenez-vous de ceci :

Chez certains asthmatiques, la caféine limite l’intensité des crises.

Ah ! Une dernière chose : ce n’est pas parce que la caféine est recommandée en cas de crise d’asthme que vous devez en boire sans modération. Buvez-en plutôt dans la matinée. Si vous sentez venir une crise, faites une exception. Mais évitez d’en boire après midi, au risque d’avoir un sommeil perturbé.

 

Combattre la bronchoconstriction avec des compléments alimentaires.

3. Prenez du ginkgo biloba.

En médecine traditionnelle chinoise, le ginkgo biloba est employé depuis des siècles pour traiter l’asthme. Vous pouvez essayer de prendre 250 mg d’extrait de ginkgo biloba par jour.

 

4. Prenez du magnésium.

Certains chercheurs affirment que le magnésium permettrait de dilater les voies respiratoires, mais cet effet n’est pas démontré. Lorsque l’on connaît l’importance du magnésium sur le maintien d’une bonne santé, il n’y a aucune raison de mettre en doute cette affirmation. La posologie indiquée est de :

– 300 mg par jour pour les hommes, 

– 270 mg pour les femmes.

 

Stopper l’inflammation.

5. Consommez de la graisse oméga-3.

Les oméga-3, présents dans les poissons gras comme le thon, le saumon, la sardine, le maquereau ou le hareng, ont un effet proche des antileucotriènes, des médicaments puissants qui bloquent les éléments responsables de l’inflammation des bronches.

Consommez ce type type de poissons trois fois par semaine et prenez chaque jour des gélules d’huile de poisson – au moins 1 000 mg par jour.

Attention, auparavant consultez votre médecin si vous :

– Prenez des médicaments anticoagulants ;

– Êtes diabétique ; ou

– Avez un taux élevé de cholestérol.

 

6. Prenez de l’huile d’onagre.

L’huile d’onagre, ou primevère du soir, renferme de l’acide gamma-linolénique (AGL), un acide gras transformé en anti-inflammatoire par le corps. Prenez-en 1 000 mg trois fois par jour, de préférence lors des repas pour une meilleure absorption.

 

7. Consommez des bioflavonoïdes.

Les bioflavonoïdes, qui donnent leur couleur aux fruits et légumes, possèdent des propriétés anti-inflammatoires et antiallergiques. L’un des plus connus, la quercétine, bloque la libération d’histamine dans le sang.

Une étude finlandaise a montré une moindre fréquence de l’asthme lorsque le régime alimentaire était riche en flavonoïdes. C’est pourquoi vous avez tout intérêt à :

– Boire du thé, et

– Consommer des pommes, oignons, choux, brocolis, choux-fleurs, etc.

 

8. Prenez du curcuma en poudre.

Le curcuma, épice souvent utilisée pour parfumer le curry indien, agit comme un anti-inflammatoire. La posologie est d’une cuillerée à café de curcuma en poudre dans une tasse de lait chaud, à boire trois fois par jour.

Vous trouverez aussi des gélules de curcuma dans les magasins diététiques.

Soyez prudent si vous prenez un traitement anticoagulant, car le curcuma a aussi des propriétés anticoagulantes.

Souvenez-vous :

Le curcuma a des propriétés anti-inflammatoires.

 

Apprenez à vous connaître.

9. Tenez un carnet.

Notez sur un carnet 1) tout ce que vous mangez pendant 1 mois, et 2) vos éventuels troubles respiratoires. Bien que les allergies alimentaires soient rarement en cause dans les crises d’asthme, il peut exister un lien.

Vérifiez régulièrement vos notes pour voir si votre alimentation semble accroître :

– La fréquence de vos crises ; ou

– L’intensité de vos crises.

 

10. Achetez un débitmètre de pointe.

Procurez-vous un débitmètre de pointe, en vente en pharmacie. Cet appareil mesure votre vitesse d’expiration et permet ainsi d’évaluer votre souffle. Grâce à l’évaluation régulière de votre débit de pointe, vous pourrez :

– Connaître vos valeurs normales,

– Vous assurer de l’efficacité de votre traitement, et

– Prévoir d’éventuelles crises.

Vous pouvez aussi utiliser cet appareil lors d’une crise pour en déterminer la gravité et, si besoin est, faire appel à un médecin.

 

Mieux vaut prévenir que guérir.

11. Ne fumez pas.

Ne fumez pas et évitez les lieux enfumés. La fumée du tabac irrite les voies respiratoires.

 

12. Écartez-vous de la cheminée.

Ne vous asseyez pas près d’une cheminée ou d’une cuisinière à bois, car les oxydes d’azote de la fumée peuvent aggraver l’asthme d’effort.

 

13. Respirez de l’air moins froid.

Si le froid est un facteur déclenchant, alors protégez votre nez et votre bouche avec une écharpe ! Cela vous évitera d’inspirer directement de l’air froid.

 

14. Évitez ce qui peut déclencher une crise !

Évitez ce qui peut déclencher une crise. Par exemple :

– Un plat super épicé ;

– Les bandelettes parfumées qui sont présentées en échantillon dans les magazines.

Pensez à ouvrir la fenêtre lorsque vous cuisinez des aliments dégageant une odeur forte, comme l’ail ou l’oignon.

 

15. Fractionnez vos repas.

Si vous avez tendance à ne manger qu’un ou deux  repas par jour et vous exploser le bide à chaque fois, essayez de fractionner vos repas. Et avant d’aller vous coucher, laissez passer au moins une heure et demie après avoir pris votre goûter du soir. Les reflux gastriques, qui entraînent des brûlures d’estomac, peuvent provoquer une crise d’asthme.

 

16. Pratiquez la méthode Buteyko.

La méthode Buteyko, mise au point par le praticien russe du même nom dans les années 1950, est fondée sur le principe que la plupart des troubles respiratoires, dont l’asthme, proviennent d’une hyperventilation chronique – augmentation de la quantité d’air qui ventile les poumons.

Des exercices respiratoires précis sont recommandés, ainsi qu’un régime alimentaire spécifique (pour plus d’information, faites une recherche sur Internet). Bien que les principes de cette méthode sont jugés contraires aux données scientifiques par la plupart des médecins, certains asthmatiques en tirent un grand bénéfice.

Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez retrouver une meilleure forme, le meilleur régime alimentaire à suivre est simplement celui qui est équilibré.

 

17. Obtenez les bienfaits de la respiration ventrale.

Cette façon de respirer peut vous aider à diminuer l’intensité et la fréquence des crises d’asthme.

Lorsque vous ressentez les symptômes annonciateurs, vous avez tendance à vous inquiéter, ce qui peut accentuer la bronchoconstriction (contraction des muscles bronchiques). Si vous avez appris la respiration ventrale, c’est le moment de la mettre en pratique pour retrouver votre souffle. Voici comment pratiquer la respiration ventrale :

– Étendez-vous sur le dos et placez un livre sur votre ventre.

– Inspirez doucement et profondément, en veillant à gonfler le ventre, et non la poitrine. Le livre doit se soulever légèrement.

– Quand vous pensez avoir inspiré au maximum, essayez de prendre une dernière petite inspiration et soulevez à peine plus le livre.

– Expirez progressivement, en comptant lentement jusqu’à cinq. Vous devez commencer à éprouver un sentiment de détente.

– Recommencez au moins cinq fois.

 

Devez-vous appeler le médecin ?

Lorsque vous êtes confronté pour la première fois à une crise d’asthme, appelez un médecin sans hésiter.

Faites-vous conduire aux urgences si :

– Vous ne parvenez plus à respirer ;

– Vos lèvres ou votre visage prennent une teinte bleuâtre ; ou

– Vos difficultés respiratoires s’accompagnent d’un sentiment de confusion mentale ou d’une grande fatigue.

Si vous suivez déjà un traitement, vous avez sans doute avec vous les médicaments à prendre en cas de crise.

Mais n’hésitez pas à consulter si :

– Les crises deviennent plus fréquentes ; ou

– Vos symptômes s’aggravent.

Bien amicalement vôtre.

Asthme : Comment Le Traiter Avec 17 Remèdes Maison

Kerim Yilmaz

La plupart des sportifs ne sachant pas réduire leur graisse sans perdre leurs muscles, j’ai mis au point une méthode, appelée CorpsFiit, pour les aider à équilibrer leurs repas, à faire du sport intelligemment chaque semaine et être en pleine forme afin d'améliorer leurs performances.

4 thoughts on “Asthme : Comment Le Traiter Avec 17 Remèdes Maison

  • 22 octobre 2023 à 16 h 12 min
    Permalien

    Cette article a suscité toute mon attention.
    Tout d’abord merci , cette article est pertinent il donne de fameux conseils quant à la gestion de l’asthme notamment en période de crise .
    Hâte de lire davantage d’articles en ce sens .
    Le détail de cette article est incroyable, Merci!!!!

    Répondre
    • 22 octobre 2023 à 17 h 13 min
      Permalien

      Deux commentaires cool en moins d’une heure ?!

      Merciiiiiii !

      Je vois bien que mon article t’a vraiment plu. Je ne peux qu’être content de l’avoir publié et d’avoir pu t’aider.

      Pour ce qui est du « détail », j’essaye de me limiter à ce qui fonctionne le mieux, donc à ce qui est simple et fiable.

      Encore une fois, merci pour ton commentaire !

      Répondre
  • 22 octobre 2023 à 16 h 23 min
    Permalien

    Article très intéressant.
    C’est 17 propositions maison sont très détaillées.
    Je pense même que nous asthmatique n’avons même pas eu cette information par des professionnels de santé je viens d’apprendre que le café pouvait améliorer une crise incroyable.
    Hâte de lire d’autres articles similaires.
    Merci

    Répondre
    • 22 octobre 2023 à 17 h 04 min
      Permalien

      Merci, mon ami !

      Et content que cela te plaise ! 17 remèdes maison !

      En effet, j’ai essayé de donner suffisamment de détails, tout en donnant l’ESSENTIEL.

      Quant au café, c’est « incroyable » comme tu dis ! Oui, la caféine a un effet relaxant sur les muscles des bronches et favorise donc leur dilatation.

      Bien sûr, je tâcherai d’en écrire de nouveau prochainement.

      Merci pour ton commentaire !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.