Pets et Rots - Comment Traiter Les Gaz Indiscrets Avec 27 Remèdes - CorpsFiitIl suffit d’évoquer le problème des pets et des rots pour que les ricanements fusent, mais, lorsqu’on est soi-même sujet aux gaz et aux flatulences intempestifs et sonores, on n’a pas forcément envie d’en rire.

Plutôt que d’avoir à vous précipiter dans la pièce d’à côté pour éviter de vous retrouver dans une situation embarrassante, limitez la quantité d’air présente dans votre appareil digestif. Comment ?

– En renonçant aux aliments à risque, les flageolets ou les choux de Bruxelles par exemple.

– En mâchant du carvi ou d’autres graines carminatives – qui aident à l’expulsion des gaz – en fin de repas.

– Et en prenant des mesures susceptibles de favoriser la digestion.

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Pets et rots, symptômes :

Le fait d’avoir des renvois signifie que de l’air s’est accumulé dans l’estomac (aérophagie) et que le corps s’en débarrasse.

L’air que vous ingérez entre autres en mangeant ou en buvant doit être expulsé par le haut ou par le bas. Un adulte en bonne santé émet au moins dix gaz par jour. Ces flatulences sont constituées par :

– L’air que vous avalez, et

– Les gaz – comme le dioxyde de soufre – générés lors de la digestion des aliments.

La constipation peut donner lieu à des pets accrus, de la même façon que la prise de certains médicaments – antibiotiques, antiulcéreux, antidépresseur.

Enfin, l’intolérance au lactose peut se manifester par des :

– Gaz,

– Ballonnements,

Diarrhées, et

Douleurs intestinales.

 

Surveillez votre alimentation.

1. Limitez les aliments à risque.

Certains aliments sont connus pour donner des gaz, dont voici plusieurs exemples :

Haricots secs ;

Chou ;

Chou-fleur ;

Chou de Bruxelles ;

Brocoli ;

Oignons ;

Son (résidu de la mouture du blé ou de l’avoine provenant de la balle) ;

Prunes ;

Raisin.

Évitez-les si vos symptômes s’aggravent lorsque vous en mangez.

Au fait, les œufs pourraient aussi faire partie de cette liste en raison du soufre contenu dans le jaune, qui donne une odeur très désagréable.

 

2. Faites tremper les haricots secs toute la nuit.

Avant de faire cuire des haricots secs ou des lentilles, faites-les tremper toute une nuit.

Le lendemain, jetez l’eau et faites bouillir les légumes dans de l’eau claire. Ou plus efficace encore pour éviter les gaz : cuisez-les à la Cocotte-minute.

 

3. Limitez les aliments contenant des édulcorants.

Évitez les bonbons et les chewing-gums sans sucre contenant des édulcorants tels que le :

Sorbitol,

Xylitol, ou

Mannitol, qui sont difficiles à digérer.

Une fois dans le côlon, ces substances sont dégradées par des bactéries dont l’activité produit des gaz.

 

4. Limitez l’ingestion de fructose.

Diminuez votre consommation de fructose, sucre présent dans le miel, les fruits et les jus de fruits. Comme pour les édulcorants, le fructose reste dans le côlon, où sa dégradation par les bactéries de la flore intestinale donne lieu à des gaz.

Même si je doute que vous consommiez trop de miel, restreignez plutôt le miel et les jus de fruits que les fruits eux-mêmes.

 

5. Augmentez vos apports en fibres.

Si vous souhaitez augmenter vos apports en fibres, faites-le progressivement. Les fibres sont excellentes pour la santé. Mais une hausse brutale peut irriter l’intestin et donner des gaz.

 

Penchez-vous sur les produits laitiers.

6. Est-ce que vous souffrez d’intolérance au lactose ?

Pour la savoir, supprimez totalement les produits laitiers pendant quelques jours et voyez si vos symptômes s’améliorent.

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose une incapacité à digérer le sucre du lait, nommé lactose. Elle est due à une insuffisance en lactase, l’enzyme intestinale indispensable à l’assimilation du lactose. Elle est à l’origine de flatulences, ballonnement, diarrhées et crampes intestinales, survenant après l’ingestion d’aliments contenant du lactose.

Que devez-vous faire en cas d’intolérance avérée ?

Achetez de la lactase en pharmacie et mettez-en dans votre lait avant de le boire.

Vous pourrez sans doute consommer sans problème des :

– Fromages à pâte dure tels que le gruyère ou le gouda ; et

– Yaourts, qui renferment moins de lactose.

Mangez-les plutôt au cours des repas pour ralentir la digestion.

Achetez des produits laitiers étiquetés « à faible teneur en lactose ». Ou alors, rabattez-vous sur les substituts de soja.

 

Le saviez-vous ?

La sensation de ballonnement empire lorsqu’on est en avion. Cela tient au fait  que la pression qui règne dans l’appareil est inférieure à la pression atmosphérique au sol. Or les lois de la physique veulent que lorsque la pression environnante baisse, les gaz à l’intérieur du corps se dilatent.

 

Les plantes digestives.

7. Utilisez du gingembre.

Le gingembre peut s’acheter sous plusieurs formes. Voyez celle qui vous fait le plus d’effet.

Prenez soit :

– Une gélule de 100 mg deux ou trois fois par jour selon vos besoins,

– 30 gouttes de teinture mère avant chaque repas.

Vous pouvez aussi mastiquer un morceau de racine fraîche. Ou encore, finir vos repas par une tisane digestive.

Pour la tisane digestive, mettez une cuillerée à café de gingembre fraîchement râpé – ou en poudre – dans une tasse d’eau bouillante. Faites infuser pendant 5 minutes. Filtrez, laissez tiédir, et buvez par petites gorgées. En stimulant la digestion, cette infusion empêchera les aliments de séjourner trop longtemps dans l’intestin et d’y fermenter.

On trouve aussi des tisanes de gingembre en infusettes dans le commerce. 

 

8. Utilisez de la menthe poivrée.

La menthe poivrée, vendue en infusettes ou en vrac, favorise la digestion et diminue les gaz. Jetez une à deux cuillerées à café de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante et laissez infuser 5 minutes. Puis filtrez. Vous pouvez boire jusqu’à trois tasses par jour.

Attention, ne prenez pas de menthe poivrée si vous souffrez de reflux gastro-œsophagien ou d’aigreur d’estomac.

 

9. Utilisez des graines de fenouil.

Pourquoi les graines de fenouil, dont le goût rappelle un peu celui de la réglisse, sont-elles utilisées depuis des siècles ?

Parce qu’elles diminuent les gaz et favorisent la digestion. D’ailleurs, certains restaurants indiens en offrent à leurs clients dans une petite coupelle en fin de repas. 

Mais ce n’est pas tout. Les graines de carvi, d’anis et de céleri ont le même effet. En mastiquant une demi-cuillerée à café de l’une de ces graines après le repas, vous :

1) Éviterez les renvois, et

2) Réduirez la fermentation gazeuse dans l’intestin.

Vous en trouverez dans la plupart des grandes surfaces. 

 

10. Buvez de la tisane de camomille.

La tisane de camomille, remède très ancien contre les maux d’estomac, peut aussi aider à diminuer les éructations. Vous en trouverez en infusettes dans pratiquement tous les commerces, rayon thé.

 

11. Buvez de la tisane de cardamome.

La tisane de cardamome aide à digérer, ce qui a pour effet de limiter la production de gaz dans l’intestin. 

Mettez une cuillerée à café de cardamome dans 250 ml  d’eau et portez à ébullition. Puis laissez frémir pendant 10 minutes. Buvez chaud pendant les repas.

 

À éviter !

Les antiacides en vente libre qui contiennent du diméticone ont pour effet de fractionner les grosses bulles de gaz en bulles plus petites. Ces médicaments peuvent diminuer les rots, mais ils ne réduisent pas la quantité de gaz présente dans les intestins. Ils n’ont donc aucun effet sur les pets.

 

Faites le plein de « bonnes » bactéries.

12. Consommez des ferments actifs.

Comment stimuler la régénération de la flore intestinale ?

Mangez chaque jour deux ou trois yaourts aux ferments actifsLactobacillus acidophilus ou bifidus (bifidobactérie). Ou buvez deux ou trois fioles de lait aux ferments actifs.

Ou bien prenez deux gélules de probiotiques trois fois par jour entre les repas.

Ces compléments favorisent le développement dans l’intestin de bactéries qui aident à contrôler les bactéries productrices de gaz.

 

Recroquevillez-vous ou marchez.

13. Mettez-vous en boule.

Si vous êtes pris de spasmes intestinaux, isolez-vous dans un coin où vous pouvez vous allonger. Mettez-vous sur le dos et ramenez les genoux sur la poitrine. Ou bien agenouillez-vous tête en bas et fesses en l’air. 

Ces deux positions facilitent l’évacuation naturelle des gaz, ce qui a pour effet de soulager.

 

14. Marchez.

La marche est un excellent moyen d’encourager la dispersion des gaz. À l’hôpital, marcher est la première chose que les médecins recommandent à leurs patients au sortir d’une opération, pour relancer le fonctionnement normal des intestins.

 

L’alimentation n’est pas toujours responsable.

L’accumulation de gaz n’est pas forcément liée à l’alimentation.

15. Un dentier mal fixé.

Le fait d’avoir un dentier mal fixé peut entraîner des mouvements masticatoires anormaux qui favorisent l’ingestion d’air. Si vous portez un appareil dentaire, vérifiez son ajustement.

 

16. Le nez bouché.

Le fait d’avoir le nez bouché, à cause d’un rhume ou d’une allergie, peut favoriser l’ingestion d’air.

 

17. La prise de compléments calciques.

La prise de compléments calciques à base de carbonate de calcium peut entraîner la formation de dioxyde de carbone dans l’estomac. Essayez plutôt le citrate de calcium.

 

18. Un vêtement trop serré.

Les pressions exercées dans la région épigastrique par un vêtement trop serré à la taille peuvent provoquer des éructations.

Les sous-vêtements très moulants peuvent aussi être en cause.

 

Le soi-disant remède qui n’en est pas un.

Certaines personnes pensent que le fait de roter permet d’avoir moins de gaz dans l’intestin et se forcent pour cela à avaler de l’air.

En fait, non seulement ce raisonnement est faux, mais en plus, il y a de fortes chances que la quantité d’air expulsé lors du rot soit inférieur à la quantité d’air avalée pour provoquer les rots. Et c’est alors le cercle vicieux : plus on a d’air, plus on rote. Et plus on rote, plus on a d’air.

L’ingestion d’air peut même devenir une habitude inconsciente… qu’il faut perdre tout de suite.

 

À éviter !

Longtemps préconisé contre les aigreurs d’estomac et les éructations, le bicarbonate de soude dissous dans l’eau favorise en réalité les rots. Au contact de l’acide chlorhydrique de l’estomac, il produit du gaz carbonique – le même que celui qu’on retrouve dans les boissons gazeuses.

 

 

Mieux vaut prévenir que guérir.

19. Évitez de boire à la paille.

Pour limiter la quantité d’air absorbée, ne buvez pas à la paille.

 

20. Évitez les chewing-gums.

Supprimez les chewing-gums, qui favorisent l’ingestion d’air.

 

21. Évitez les sodas gazeux.

Évitez les boissons gazeuses

Avez-vous déjà ouvert une bouteille de limonade après l’avoir secouée ? Eh bien, il se passe la même chose dans l’estomac lorsqu’on avale une boisson à bulles.

 

22. Évitez les vins mousseux et la bière.

Les vins mousseux et la bière ont le même effet que les boissons gazeuses. Si vous ne voulez pas roter, abstenez-vous d’en boire.

 

23. Mangez lentement.

Lorsqu’on mange vite, on avale de l’air, qu’il faut ensuite évacuer. Si vous avez toujours fini avant tout le monde, c’est sans doute que vous mangez trop vite.

Pour vous habituer à manger lentement, forcez-vous à reposer votre fourchette entre chaque bouchée. 

 

24. Mangez consciencieusement.

Mâchez consciencieusement. Le fait d’avaler les aliments à peine mastiqués favorise l’ingestion d’air. Malheureusement, les gros morceaux sont plus longs à digérer, ce qui signifie qu’ils :

1) Séjournent plus longtemps dans le tube digestif, et

2) Ont tendance à fermenter sous l’action des bactéries.

 

25. Mâchez bouche fermée.

Mâchez bouche fermée pour avaler moins d’air. 

Pour la même raison, et par souci de bonnes manières, évitez de parler la bouche pleine.

 

26. Attendez que votre boisson chaude refroidisse un peu.

Laissez refroidir un peu les boissons chaudes. Lorsqu’on essaie de boire quelque chose de très chaud sans se brûler, on avale automatiquement de l’air.

 

27. Laissez les vannes fermées.

Certains produits peuvent affaiblir le sphincter inférieur de l’œsophage, valve très importante qui, en se refermant après le passage des aliments, empêche normalement le contenu de l’estomac de remonter dans l’œsophage. Si vous avez tendance aux rots, mieux vaut donc les éviter si vous ne voulez pas que la situation empire. Voici les principaux produits incriminés :

– Menthe ;

– Chocolat ;

– Viandes grasses ;

– Aliments frits ;

– Caféine.

 

Devez-vous appeler le médecin ?

Les rots chroniques sont souvent plutôt une mauvaise habitude que le signe d’une maladie.

Voyez toutefois votre médecin si vous :

– Avez des rots irrépressibles et que cela vous gêne ;

– Éprouvez une douleur dans la poitrine à chaque fois que vous rotez ou si vos éructations s’accompagnent de symptômes désagréables, tels que ballonnements ou aigreurs d’estomac.

Consultez impérativement si vous constatez aussi :

– Une perte de poids inexpliquée ; ou

– Un changement dans le rythme des passages à la selle.

Si cet article vous a plu, alors vous pouvez faire de nombreux heureux en le partageant.

Bien amicalement vôtre.


P.S. Vous pouvez télécharger gratuitement une version PDF de Comment N’Être Plus Jamais Fatigué. Mais vous devez agir vite. Demain, il sera trop tard. Vous penserez à autre chose, et l’occasion sera perdue. Téléchargez donc votre Guide Ultime Antifatigue aujourd’hui même. C’est une opportunité à un avenir débordant d’enthousiasme. Le sésame de toutes les réussites. 

Pets et Rots : Comment Traiter Les Gaz Indiscrets Avec 27 Remèdes Maison
Étiqueté avec :                            

Kerim Yilmaz

La plupart des sportifs ne sachant pas réduire leur graisse superflue sans se fatiguer pour rien, j’ai mis au point un procédé, appelé CorpsFiit, pour les aider à rehausser leur hygiène de vie, à équilibrer leurs repas et faire du sport intelligemment chaque semaine afin de développer leur forme et leur assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.