Ail, Airelle, ALA, Allicine, Alliine, Aloe vera, Aloès, alphalinolénique, Arnica, bicarbonate, bicarbonate de sodium, Bicarbonate de soude, Camomille, Camomille allemande ou matricaire, Camomille romaine, Canneberge, Citron, eicosapentaénoïque, EPA, Gingembre, graisse, Hamamélis, huile de poisson, Laits fermentés, Lavande, Menthe poivrée, Miel, Moutarde, oméga-3, Onagre, Primevère du soir, Primevère vespérale, Thé, Thé noir, Thé vert, Vaseline, Vinaigre, Vinaigre de cidre bio, Yaourt, Yaourt et autres laits fermentés, CorpsFiit, santé, remise en forme, forme physique, fitnessAvez-vous déjà eu l’impression d’être sans moyen face à un problème, une migraine par exemple ?

Quand « bien-être » s’absente pour laisser place à « maladie », vous vous dites : « Oh, non, pas ça. Pas maintenant. Pas aujourd’hui. »

Grrrrrh.

Réaction tout à fait normale : vous allez dans la salle de bain pour ouvrir votre armoire à pharmacie. Cette boîte dans laquelle se sont accumulés toutes sortes de médicaments, la plupart périmés. Espérant trouver une solution, quitte à ce qu’elle soit chimique.

Et cela n’a rien à voir avec les pansements, la paire de ciseaux, le scotch ou le désinfectant. Non.

Je parle de comprimés antidouleurs, anti-reflux, anti…  Toute l’armada de nouvelle génération de médicament, avec effets secondaires la plupart du temps.

Ce que vous voulez, c’est faire passer ce mal de crâne. Vous n’avez pas le choix. C’est une question de bien-être ou de souffrance.

Vous prenez les antidouleurs.

Avec regret. 

Peut-être que vous avez eu des douleurs au ventre ou je ne sais quoi d’autre comme effet secondaire. Ou peut-être aucun effet secondaire. « Super ! » vous dites-vous.

Mais au fond, vous vous sentez mal d’avoir consommé du chimique. Parce que vous êtes une personne sensée, qui aime l’authentique. Vous aimez vous soigner, manger, penser, vous exercer naturellement.

Vous aimez l’excellence.

Et c’est une saine attitude. Et je vous comprends parfaitement. 

Ce qu’il vous faut, ce sont des remèdes efficaces et naturels. Pour améliorer, entretenir, protéger votre beauté et votre vitalité.

Quoi qu’il en soit, je vais vous accessoiriser comme vous ne l’avez jamais été.

Alors voilà. Ce que vous allez découvrir ici est totalement inédit.

 

Découvrez 20 remèdes naturels que chaque sportif devrait avoir chez soi

Les médecines douces font de plus en plus d’adeptes, qui optent pour l’emploi de traitements naturels. Ou de simples remèdes faits maison.

Pourquoi ne pas utiliser des citrons pour éviter les calculs rénaux ? Renforcer le système veineux ? Prévenir le cancer de la peau ?

Vous savez sans doute déjà que l’aloe vera calme les coups de soleil, n’est-ce pas ? Mais saviez-vous que vous pouvez aussi vous en servir contre l’acné ? Ou le psoriasis ?

Saviez-vous que la vaseline permet d’éliminer les poux ?

Vous allez découvrir les étonnantes vertus curatives de 20 plantes et aliments communs.

Vous apprendrez à utiliser des infusions de camomille pour apaiser l’inflammation des gencives.

Les sels d’Epsom pour traiter les ecchymoses et détendre les pieds fatigués.

Le gingembre pour éliminer les nausées, les migraines et soulager les douleurs arthritiques.

La lavande pour calmer la démangeaison des piqûres d’insectes.

La moutarde pour vous débarrasser du pied d’athlète.

Enfin, vous découvrirez les multiples utilisations du bicarbonate de soude, du miel et du vinaigre. Ainsi que de 9 autres remèdes.

Vous êtes prêt ?

Merveilleux. Après vous.

 

REMÈDE SECRET #1

« Acides gras oméga-3 »

Remède secret – oméga-3, huile de poisson
Voici mes gélules d’oméga-3

Toutes les graisses ne sont pas mauvaises pour la vitalité. Certains lipides appelés acides gras oméga-3 sont même super bénéfiques et devraient être consommés en plus grande quantité.

Présents essentiellement dans le poisson, les oméga-3 sont un groupe de graisses polyinsaturées comprenant les acides eicosapentaénoïque (EPA) et alphalinolénique (ALA). Ils jouent un rôle clé dans de nombreux processus organiques vitaux, comme la régulation de la pression artérielle et de la coagulation sanguine. Ou encore la réduction des inflammations.

Les scientifiques ont commencé à s’intéresser aux oméga-3 lorsqu’ils ont découvert une chose… surprenante. La voici.

Les Inuits (Esquimaux) présentaient nettement peu de maladies cardio-vasculaires, alors même que leur régime alimentaire est riche en graisses.

Maintenant, je sais ce que vous vous dites : quel type de graisse mangent-ils ? Eh bien ils obtiennent leur apport en graisse sous la forme d’huiles de poisson, de phoque et de baleine. Ces aliments sont riches en acides gras oméga-3. D’où l’intérêt des médecins pour ce type de graisses.

 

Vous allez réduire les risques de maladies cardio-vasculaires

Les maladies cardio-vasculaires tuent plus de gens en France que toute autre maladie. Dans la plupart des cas, elles sont liées à la formation de caillots dans les artères qui entravent la circulation du sang et de l’oxygène en direction du cœur.

D’étude en étude, des chercheurs ont démontré qu’un régime riche en acide gras oméga-3 pouvait réduire les risques d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral.

Comment les oméga-3 exercent-ils leurs bienfaits ?

  • Ils abaissent la pression artérielle en neutralisant la production de prostaglandines, de leucotriènes et de thromboxanes – des substances qui ont pour effet de rétrécir les vaisseaux sanguins.
  • Ils diminuent l’entassement des plaquettes (les cellules impliquées dans la coagulation du sang) et limitent ainsi la formation de caillots.
  • Ils réduisent le taux de triglycérides, des graisses du sang, dont l’excès est un facteur de risque cardio-vasculaire.
  • Ils réduisent l’inflammation des artères, facteur de formation de la plaque d’athérome, et aideraient à réguler le rythme cardiaque.

Les oméga-3 jouent réellement un rôle important en matière de prévention.

Et ce n’est pas tout. Les études montrent qu’ils ont sans doute également des effets bénéfiques en cas d’antécédents de maladie cardiaque, pour éviter une rechute.

Consommés en grande quantité, ils permettent de prévenir la resténose – nouveau rétrécissement d’une artère à la suite d’une angioplastie (intervention chirurgicale destinée à dilater un vaisseau bouché).

 

Vous allez atténuer les douleurs osseuses et articulaires

Les oméga-3 exercent une action anti-inflammatoire générale en neutralisant les effets de substances inflammatoires telles que les prostaglandines. Cette propriété est particulièrement utile contre les douleurs et raideurs articulaires provoquées par la polyarthrite rhumatoïde. En pratique, la prise de compléments à base d’huile de poisson permet souvent de réduire les doses d’aspirine ou d’autres antalgiques anti-inflammatoires pris contre ce type de trouble.

Ce qui est bon pour les articulations semble également l’être pour les os, surtout chez les femmes ménopausées qui souffrent d’ostéoporose.

Une étude a montré que la prise d’oméga-3 pendant 18 mois avait pour effet de densifier les os et de réduire le risque de fracture. N’est-ce pas magnifique ?

Attendez un peu. Vous pensiez que c’était fini ? Je vais vous donner d’autres bénéfices des oméga-3. Tenez, les voici.

 

Obtenez une multitude d’autres avantages

  • Réduire les douleurs intestinales. Une étude de 1 an portant sur des personnes atteintes de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire de l’intestin, a montré que 69 % des patients ayant reçu des compléments à base d’huile de poisson ne présentaient plus de symptômes, contre 28 % pour ceux qui n’en prenaient pas.

 

  • Améliorer la vitalité psychique. Certains scientifiques pensent que l’incidence croissante de la dépression aux États-Unis serait en partie liée à la baisse de la consommation de poisson. Un taux insuffisant d’oméga-3 peut affaiblir les membranes cellulaires et réduire la production cérébrale de certains neurotransmetteurs.

 

  • Atténuer les symptômes du lupus. Cette grave maladie auto-immune semble assez régresser chez les sujets qui prennent des compléments à base d’huile de poisson. Probablement parce que les oméga-3 réduisent l’inflammation et contribuent à freiner l’« emballement » du système immunitaire.

 

  • Calmer les douleurs menstruelles. Ces douleurs sont moins fréquentes chez les femmes qui prennent des oméga-3. Probablement parce que ces compléments font diminuer le taux de prostaglandines, substances qui favorisent l’apparition des crampes abdominales.

 

  • Peut-être prévenir le cancer. Des résultats préliminaires suggèrent que les huiles de poisson contribueraient à prévenir les cancers du sein et du côlon.

 

Découvrez les sources alimentaires d’oméga-3

Les aliments les plus riches en oméga-3 sont les poissons gras : saumon, maquereau, thon frais et sardines fraîches ou en conserve. Essayez d’en consommer AU MOINS deux fois par semaine. D’accord ?

Si vous n’aimez pas le poisson, prenez des gélules d’huile de poisson et privilégiez les autres sources d’oméga-3 : noix, graine de lin et de chia.

L’huile de graine de lin (qui ne se cuit pas) rancit rapidement et peut alors devenir toxique. Elle doit être conservée au réfrigérateur et consommée très vite après ouverture. Si vous en achetez, faites-le par petites quantités à la fois. Et assurez-vous que les contenants sont opaques.

Les graines de lin doivent être broyées ou moulues (pas trop finement). On peut les ajouter à des yaourts, des salades, etc. Conservez les restes quelques jours au réfrigérateur.

 

Apprenez-en plus sur l’huile de poisson

  • Il est préférable de conserver les compléments au réfrigérateur, car les huiles de poisson sont fragiles et rancissent rapidement. À moins que vous ayez des gélules d’huile de poisson dans un contenant qui ne laisse pas entrer la lumière.

 

  • La dose de compléments recommandée est de 2 000 à 5 000 mg par jour. J’en prends habituellement 6 000 mg par jour – deux gélules le matin, deux le midi et deux le soir. Mais il est important d’adapter la posologie au cas par cas, en tenant compte du régime alimentaire et de l’objectif de la supplémentation (préventif ou thérapeutique). Bref, si vraiment vous avez besoin d’aide, un nutritionniste ou un médecin peuvent être de bon conseil.

 

  • Vous pouvez éviter les effets secondaires habituels (ballonnements et flatulences, diarrhée ou légère odeur corporelle de poisson) en divisant la dose en deux ou trois prises. À l’heure actuelle, je ne connais personne ayant eu de souci avec ça. Mais si vous constatez que vous ne tolérez pas bien un complément d’huile de poisson, essayez-en un autre : les effets secondaires peuvent varier selon les marques. Dieu merci, je n’ai jamais eu de problème avec l’huile de poisson.

 

  • Certains naturopathes conseillent de prendre des oméga-3 issus d’huiles de poisson en été et d’huile de foie de morue en hiver. Pourquoi ? Car cette dernière est riche en vitamine D. Et en été, nous synthétisons suffisamment de vitamine D en nous exposant au soleil. Mais attention : les femmes enceintes doivent éviter l’huile de foie de morue, car elle est riche en vitamine A, dont l’excès est toxique pour le fœtus.

 

  • L’excès d’huile de poisson peut altérer le processus de coagulation sanguine. Consultez un médecin au préalable si vous prenez un fluidifiant sanguin tel que l’aspirine ou si vous présentez un trouble de l’hémostase. Voyez aussi votre médecin si vous êtes diabétique, car la prise de gélules d’huile de poisson peut augmenter la glycémie. ATTENTION : CETTE HUILE EST PROSCRITE EN CAS D’ALLERGIE AU POISSON.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser les acides gras oméga-3 et aller mieux

Indications :

  • Angine de poitrine
  • Arthrite et arthrose
  • Asthme
  • Excès de cholestérol
  • Dépression
  • Eczéma
  • Goutte
  • Hypertension artérielle
  • Maladies inflammatoires de l’intestin
  • Problèmes de mémoire
  • Santé des ongles
  • Palpitations
  • Peau sèche
  • Hypertrophie bénigne de la prostate
  • Psoriasis
  • Troubles des règles
  • Rides
  • Tendinite et bursite
  • Urticaire

 

REMÈDE SECRET #2 

« Ail »

Remède secret – gélule ail
Voici mes gélules d’ail

L’histoire de cette plante à la saveur marquée suggère incontestablement ses vastes qualités en matière de vitalité. Les historiens de la médecine ont identifié plus de 100 utilisations autres que culinaires.

Les Égyptiens en donnaient aux bâtisseurs de pyramides pour décupler leurs forces et prévenir la dysenterie.

Les Européens en mangeaient pour se protéger de la peste.

Pendant les deux guerres mondiales, les médecins l’utilisaient sur le front pour désinfecter les plaies.

Cette plante est aussi employée pour traiter les infections fongiques et l’hypertension. Sans parler du rhume et de la toux.

On lui prête même des propriétés aphrodisiaques. Et je dirais même que c’est l’un des meilleurs.

Au cours des toutes dernières décennies, la recherche à rattraper la science des traditions et plus de 1000 études pharmacologiques ont été consacrées à l’ail. La plupart d’entre elles s’intéressent à son rôle dans les maladies cardio-vasculaires et le cancer, parallèlement à ses propriétés antibactériennes et antioxydantes.

Il est clair que l’ail est une plante médicinale qui mérite d’être prise en considération et qui peut, dans certains cas, rivaliser avec les médicaments classiques.

 

Tirez profit de ses bienfaits cardiaques

L’ail contient plus de 100 composés actifs. L’un des plus importants est l’ « alliine », un composé soufré qui se transforme en « allicine » lorsque l’on coupe ou écrase le bulbe. Selon les scientifiques, l’allicine serait à l’origine des propriétés antibiotiques de l’ail. Ainsi que de bon nombre de ses bienfaits sur le cœur.

L’ail freine notamment l’agrégation des plaquettes (les cellules impliquées dans la coagulation du sang) et leur dépôt sur les parois des artères coronaires. Une étude a montré que le taux d’agrégation plaquettaire baissait très sensiblement chez les hommes après l’ingestion de l’équivalent de six gousses d’ail frais.

L’ail pourrait ainsi être aussi efficace que l’aspirine pour fluidifier le sang et prévenir la formation de caillots sanguins.

L’ail semble également freiner la production de cholestérol par le foie. Les comptes rendus de dizaines d’études scientifiques suggèrent que la consommation quotidienne d’ail pourrait réduire le taux de cholestérol de 9 à 12 %. Ce qui limite logiquement la formation de plaque d’athérome sur la paroi des vaisseaux et donc le risque de maladie cardiaque.

L’ail améliore la circulation sanguine non seulement dans les artères coronaires, mais aussi dans tout l’organisme. Grâce à ses facultés de dilatation des vaisseaux sanguins, il contribue à faire baisser la pression artérielle.

Il semble également renforcer la souplesse des artères .

Ces multiples bienfaits sur le cœur et les vaisseaux expliquent en partie la plus faible incidence des maladies cardiaques dans les pays méditerranéens où l’on consomme beaucoup d’ail.

 

Obtenez une arme contre le cancer

Des dizaines d’études suggèrent que l’ail aurait la faculté de bloquer certaines modifications cellulaires à l’origine des cancers et pourrait détruire les cellules cancéreuses déjà formées. Une étude a montré que l’ingestion d’un peu moins d’une gousse par jour réduisait de moitié le risque de cancer de la prostate.

Une autre étude portant sur des femmes de l’Iowa (États-Unis) a révélé que celles qui consommaient de l’ail régulièrement réduisaient d’un tiers le risque de présenter un cancer du côlon par rapport à celles qui n’en mangeaient jamais.

En Chine, des chercheurs ont constaté que la consommation d’ail s’accompagnait d’une réduction significative du risque de cancer de l’estomac. Sachez que la quantité d’ail considérée était relativement importante — environ 20 g, soit au moins une gousse entière, par jour.

Personne ne sait précisément de quelle façon l’ail peut protéger contre le cancer. Mais il semble agir directement sur les tumeurs, par le biais de l’allicine et d’autres substances.

L’ail pourrait également prévenir la formation de composés cancérigènes en neutralisant des molécules dangereuses appelées « radicaux libres ». Ces déchets du processus d’oxydation contribuent au vieillissement cellulaire, tout en endommageant l’ADN et en déclenchant des modifications cellulaires carcinogènes.

L’ail inhibe par ailleurs la formation de nitrites, composés chimiques impliqués dans l’apparition du cancer de l’estomac.

Enfin, l’ail stimule le système immunitaire. Voilà pourquoi je vous conseille d’en manger un peu plus pendant la saison d’hiver.

 

Pour détruire les microbes

L’ail est capable de détruire certains germes à la fois à l’extérieur et à l’intérieur du corps.

Cru, préalablement écrasé et appliqué sur une plaie, il élimine toutes sortes d’organismes infectieux, surtout les champignons qui provoquent le pied d’athlète.

Il peut contribuer à traiter des candidoses vaginales dues à des levures. Ainsi que certaines infections auriculaires. Et serait efficace contre la redoutable Escherichia coli, responsable d’infections urinaires.

La consommation d’ail semble protéger les parois intestinales d’Helicobacter pylori, la bactérie en cause dans la plupart des ulcères gastro-duodénaux.

Enfin, comme l’huile essentielle d’ail est évacuée à travers les poumons, cette plante est particulièrement utile en cas de maladie respiratoire.

 

Combien dois-je en prendre ?

Il suffit probablement d’une ou deux gousses d’ail crues. ou légèrement cuites. par jour pour bénéficier de la plupart de ses vertus thérapeutiques et préventives.

L’ail cru est plus efficace sur le plan médicinal.

Pourquoi ?

Parce que la cuisson inhibe la formation d’allicine et élimine certaines des autres substances bénéfiques.

Le fait d’écraser, de hacher ou de mâcher la gousse d’ail crue permet à l’alliine de se transformer en allicine. Pour l’ail cuit, il est recommandé d’attendre environ 15 minutes entre l’épluchage et la cuisson, délai nécessaire pour que les réactions enzymatiques bénéfiques se produisent.

Pour débarrasser votre haleine de l’odeur désagréable de l’ail, mâchez quelques brins de persil après le repas. Et après, on ne sait jamais, brossez-vous les dents avec un dentifrice à la menthe. 

Les médecins s’accordent à dire que c’est l’ail frais qui présente les propriétés thérapeutiques et préventives les plus importantes.

 

Utilisez cette solution si vous n’aimez pas l’ail

Mais si vous n’en supportez vraiment pas le goût, vous pouvez le remplacer par des compléments enrobés gastrorésistants — qui ne donnent pas mauvaise haleine, car ils ne s’ouvrent que dans l’intestin, après avoir traversé l’estomac.

Les médecins préconisent la prise de 400 à 600 mg d’ail par jour sous forme de compléments. Mais vous pouvez multiplier cette dose par quatre, réparties en quatre prises, en cas de rhume ou de grippe. Essayez de vous procurer un complément dosé à 4 000 ug d’allicine par comprimé.

Attention : si vous suivez un traitement anticoagulant ou antihypertenseur, demandez un avis médical avant de prendre des compléments. Car l’ail, à forte dose, peut intensifier l’effet de ces médicaments.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser l’ail et aller mieux

Indications :

  • Candidose génitale
  • Excès de cholestérol
  • Coupures et écorchures
  • Cystite
  • Diarrhée
  • Mal de gorge
  • Hypertension
  • Douleurs de l’oreille
  • Orgelet
  • Piqûres et morsures d’animaux
  • Rhume et grippe
  • Sinusite
  • Toux

 

REMÈDE SECRET #3

« Aloe vera »

Bio — Pur Aloe – Gel 98 % d'Aloe Vera, SOI VRE – Aloe Vera 97 % à Kerim Yilmaz, CorpsFiit
Celui de gauche, un cadeau de ma tendre sœur Zelda.

Tout le monde devrait faire pousser un ou deux pieds de cet or vert sur le rebord d’une fenêtre. Cette plante est employée à des fins médicinales depuis la préhistoire.

Aujourd’hui, le gel translucide contenu dans les feuilles est employé contre les coups de soleil, les blessures sans gravité et d’autres problèmes cutanés.

Ce gel, on l’utilise même pour traiter les hémorroïdes et les piqûres d’insectes. Car il est riche en agents anti-inflammatoires et recouvre d’une pellicule fraîche et apaisante les tissus irrités ou qui démangent.

 

Possédez ce soin cutané efficace

Les scientifiques ne connaissent pas précisément le mode de fonctionnement de l’aloe vera, mais ils ont identifié bon nombre de ses principes actifs.

Le gel contient des substances visqueuses aux vertus calmantes.

Il est riche en composants anti-inflammatoires et renferme une enzyme, la bradykinase, qui agit comme un antalgique local, ainsi que du lactate de magnésium, qui apaise les démangeaisons.

Enfin, il contient des substances qui facilitent la cicatrisation en dilatant les vaisseaux et en accroissant le flux sanguin en direction des zones lésées.

 

Sachez que l’aloès est utile pour traiter divers problèmes de peau

Pour les brûlures superficielles

Une application rapide de gel d’aloès soulage la douleur, hydrate la peau et forme une barrière protectrice sur les lésions, qu’il protège des infections.

En cas de coup de soleil étendu, ajoutez une ou deux tasses de jus d’aloès à un bain tiède. Cela vous rafraîchira et apaisera la sensation de brûlure.

Pour les coupures et écorchures

En séchant, le gel d’aloès recouvre la peau d’un pansement naturel et accélère la cicatrisation.

Mais son usage n’est pas recommandé en cas de blessures plus sérieuses. Parce qu’il aurait alors l’effet inverse (temps de cicatrisation plus long).

Pour le psoriasis

Le gel calme l’inflammation et réduit les démangeaisons cutanées typiques de cette maladie de peau chronique.

Une étude de 4 semaines a montré un assainissement de la peau chez 83 % des personnes ayant appliqué de l’aloe vera contre 6 % seulement dans le groupe traité par un placebo (substance neutre, dépourvue d’activité pharmacologique, avec laquelle on remplace un médicament dans un contexte thérapeutique).

Pour l’acné

Appliquez de l’aloès en cas de poussée douloureuse.

Une étude a fait apparaître que 90 % des lésions cutanées disparaissaient totalement dans les 5 jours suivant le début du traitement à l’aloès. Ce taux de réussite est presque divisé par deux chez les sujets utilisant un médicament classique contre l’acné.

Pour le zona

Les lésions douloureuses provoquées par le virus varicelle-zona cicatrisent plus rapidement lorsque l’on applique de l’aloès sur la peau. Le gel semble avoir des effets antiviraux.

Et ce n’est pas tout. Cette plante dilate les capillaires (vaisseaux de très petit diamètre), permettant un plus grand afflux de sang dans la zone concernée, ce qui accélère la guérison.

 

Est-ce qu’il est possible de l’utiliser en usage interne ?

Les médecins sont unanimes pour dire que l’application locale de gel d’aloès est utile pour les petites lésions cutanées.

Mais qu’en est-il de l’ingestion du gel ou du jus (jamais le suc, dangereux car trop actif) ?

Rien n’a encore été prouvé.

Mais.

Les recherches en cours laissent entrevoir des perspectives étonnantes.

Une étude a ainsi montré que la consommation de jus d’aloès deux fois par jour pendant 42 jours était susceptible de faire baisser le taux de glucose sanguin (glycémie) : l’aloe vera pourrait donc servir un jour au traitement du diabète.

Selon des chercheurs japonais, les principes actifs de cette plante ralentiraient les sécrétions gastriques à l’origine de brûlures d’estomac. Ce qui semble confirmer sa réputation de remède contre l’ulcère. En fait, deux des composés chimiques actifs de l’aloès pourraient freiner ou détruire la bactérie Helicobacter pylori, responsable de la plupart des ulcères.

Enfin, une substance chimique découverte dans l’enveloppe externe de l’aloès, l’acémannane, pourrait avoir une activité antivirale. De nombreux travaux complémentaires sont quand même nécessaires pour que les scientifiques soient en mesure de déterminer son utilité.

 

Enfin un laxatif surpuissant

L’aloe vera est un laxatif très puissant, voire trop puissant. Le latex d’aloès, qui est extrait du limbe de la feuille, est classé parmi les laxatifs stimulants (il favorise les contractions intestinales qui facilitent le transit).

Comme tous les autres laxatifs stimulants, malgré tout, il est peu recommandé en raison de ses effets secondaires. Il peut provoquer de violentes crampes ou une forte diarrhée, associée à la perte de liquides et d’électrolytes essentiels au bon fonctionnement de l’organisme.

 

Comment utiliser l’aloe vera

Vous pouvez vous procurer des produits de soin pour la peau contenant de l’aloe vera dans les pharmacies, parapharmacies et les grandes surfaces.

Mais il n’est pas certain que la forme « stabilisée » d’aloès contenue dans ces produits ait les mêmes effets bénéfiques que le gel naturel.

Solution ?

Assurez-vous que l’aloès figure dans la première partie de la liste des ingrédients des crèmes, lotions ou gels du commerce. 

Pour un usage interne, utilisez des jus contenant au moins 98 % d’aloès. Personnellement, je n’utilise jamais l’aloe vera en usage interne. Mais je choisis des gels contenant 98 ou 97 % d’aloès.

Pour profiter de tous les bienfaits de l’aloès, rien ne vaut un produit naturel. La plante est facile à cultiver, même pour les jardiniers les plus inexpérimentés. comme moi. Elle prospère sans attention particulière. Elle a besoin de peu d’eau. Elle tolère l’ombre et un sol pauvre.

Seule précaution : ne pas l’exposer à des températures inférieures à 5 °C. Le plus simple est de cultiver la plante sur un rebord de fenêtre ou dans une petite serre.

Pour soulager les coups de soleil, les coupures, les hémorroïdes et les brûlures sans gravité, nettoyez bien la zone concernée à l’eau et au savon. Coupez ensuite un grand morceau de feuille d’aloès, taillez-le dans le sens de la longueur et extrayez le gel en pressant. Appliquez-en une couche généreuse sur la lésion et répétez ce traitement deux ou trois fois par jour.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser l’aloe vera et aller mieux

Indications :

  • Acné
  • Ampoules
  • Boutons de chaleur
  • Brûlures légères
  • Cheveux secs
  • Coups de soleil
  • Peau sèche
  • Pied d’athlète
  • Psoriasis
  • Irritations dues au rasage
  • Rides
  • Taches de vieillesse
  • Verrues
  • Zona

 

REMÈDE SECRET #4

« Arnica »

 

Ne vous laissez pas tromper par l’aspect agréable de cette plante vivace, aux fleurs jaunes. Cette jolie plante de montagne, dont la fleur ressemble à une marguerite, renferme des composés toxiques qui peuvent provoquer des poussées de pression artérielle et des lésions cardiaques irréversibles.

Il ne faut jamais prendre d’huiles distillées d’arnica ou d’infusions de fleurs séchées par voie orale.

En revanche, en usage externe, l’arnica est remarquablement efficace contre les douleurs musculaires, les ecchymoses (ou hématomes) et les entorses.

Ainsi, en cas d’accident sans gravité ou de blessure sportive, l’arnica vous apportera un soulagement appréciable.

 

Utilisez-le contre les ecchymoses (ou hématomes) et les douleurs musculaires

L’arnica a reçu l’approbation de la Commision E allemande – considérée comme la principale autorité mondiale en matière de sécurité et d’efficacité des plantes – en tant que traitement « externe » des ecchymoses et des douleurs musculaires.

Note : une ecchymose, c’est ce que l’on appelle familièrement un « bleu ».

Ne prenez jamais d’arnica par voie orale (sauf sous forme de remède homéopathique, car ces préparations sont très diluées) et n’en appliquez jamais près des yeux, de la bouche ou d’une plaie ouverte pour éviter tout effet toxique.

Vous pouvez vous procurer de l’arnica sous forme de gel, de crème, de pommade et de teinture.

Vous pouvez également l’utiliser sous forme de compresse. Dans ce cas, préparez une infusion forte en utilisant deux cuillerées à café de fleurs d’arnica par tasse d’eau bouillante. Laissez refroidir, puis plongez-y un linge propre et appliquez-le sur la lésion.

Vous allez soigner les ecchymoses

L’arnica soigne les ecchymoses en aidant le corps à réabsorber le sang qui s’est infiltré dans les tissus. Une crème ou une pommade contenant de 5 à 25 % d’extrait d’arnica, appliquée plusieurs fois par jour, réduit la douleur et le gonflement.

Si vous préférez utiliser de la teinture, mélangez-en un volume avec trois à dix volumes d’eau, trempez un linge propre dans ce liquide et appliquez-le sur l’ecchymose.

Deux des composés chimiques contenus dans l’arnica, l’hélénaline et la dihydrohélénaline, ont des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires lorsqu’ils sont absorbés par voie cutanée.

Vous pouvez également prendre un remède homéopathique (Arnica 7 CH), le plus tôt possible après le choc pour atténuer l’ecchymose. Suivez la posologie indiquée sur la notice.

Vous allez soulager les foulures et les entorses

Comme elle réduit l’inflammation, l’arnica est parfaite pour traiter les entorses légères. Elle semble également améliorer la circulation en accroissant le flux de nutriments cicatrisants dans les muscles douloureux. Elle élimine aussi certains déchets liés à la blessure (dont l’acide lactique), qui sont à l’origine de la douleur.

N’appliquez pas d’arnica sur une plaie ouverte. Parce que cette plante est alors toxique.

Vous allez prendre soin des pieds sensibles

Vos pieds sont-ils douloureux en fin de journée ?

Plongez-les dans un bain tiède auquel vous aurez ajouté une cuillerée à soupe de teinture d’arnica. L’amélioration du flux sanguin réduit presque instantanément la douleur.

 

Faites attention aux éruptions

L’arnica n’a généralement pas d’effet secondaire lorsqu’elle est appliquée ainsi sur la peau.

Seulement, si vous êtes allergiques à l’hélénaline, l’un des principes actifs de cette plante, l’usage régulier et fréquent d’arnica ou d’une teinture trop forte peut provoquer une dermatite de contact. C’est une éruption cutanée bénigne mais extrêmement irritante.

Si vous êtes allergiques aux chrysanthèmes ou à d’autres plantes de la famille des asters (Asteraceae), vous devez éviter l’arnica, qui leur est apparentée.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser l’arnica et aller mieux

Indications :

  • Entorse et périostite
  • Hématome et ecchymose
  • Tendinite et bursite
  • Syndrome du canal carpien
  • Pied douloureux

 

REMÈDE SECRET #5

« Bicarbonate de soude »

Remède secret – bicarbonate, bicarbonate de sodium, bicarbonate de soude
Voici mon bicarbonate

Des livres entiers ont été consacrés aux multiples utilisations de cette poudre blanche.

C’est un nettoyant ménager bien connu.

Oui, il est aussi employé en pâtisserie. Parce qu’il produit des bulles de gaz carbonique qui donnent un aspect gonflé aux gâteaux.

Et puis, il possède des propriétés médicinales variées.

Le bicarbonate de soude, aussi appelé bicarbonate de sodium ou simplement bicarbonate, est le produit polyvalent par excellence : on l’utilise pour cuisiner, pour nettoyer, pour jardiner, pour soigner.

En matière de santé, c’est un antiacide. Donc fortement apprécié pour son action rapide sur les brûlures d’estomac.

Il apaise aussi les démangeaisons des piqûres d’insectes. Permet d’éliminer la plaque dentaire. Soulage les symptômes des infections urinaires (cystites).

Ce produit anodin trônant sur une étagère de votre cuisine vous réserve donc bien des surprises.

 

Que faire contre les brûlures d’estomac ?

Toutes les substances chimiques peuvent être classées en fonction de leur pH, qui mesure l’acidité ou l’alcalinité.

Avec un pH égal à 7, l’eau est neutre.

Un pH supérieur à 7 est alcalin.

Et un pH inférieur à 7 est acide.

Avec un pH de 8,4, le bicarbonate de soude est légèrement alcalin et neutralise l’effet de substances acides.

Prenons le cas des brûlures d’estomac. Elles surviennent généralement lorsque l’acide chlorhydrique de l’estomac remonte dans l’œsophage en provoquant une brûlure transitoire. Vous pouvez faire passer cette sensation désagréable.

Comment ?

Vous avez deux puissantes options.

En avalant un comprimé de bicarbonate.

Ou alors, une cuillerée à café de bicarbonate dans un verre d’eau, avec quelques gouttes de jus de citron (qui aide à dissiper les gaz que le bicarbonate de soude peut former quand il se combine avec les acides de l’estomac).

Ce remède neutralise l’acide chlorhydrique en le transformant en chlorure de sodium et en gaz carbonique, inoffensifs. L’effet ne dure que 30 minutes environ, mais il se produit presque instantanément.

Attention : n’utilisez pas ce remède trop souvent. Parce que le bicarbonate de soude a une forte teneur en sodium, ce qui peut accroître la pression artérielle.


Découvrez d’autres usages du bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude a de nombreux autres emplois.

Réduisez les attaques acides sur les dents

Les acides produits par des bactéries présentes dans la bouche rongent l’émail des dents. Vous pouvez les neutraliser.

Comment ?

En vous rinçant la bouche plusieurs fois par jour avec une solution à base de bicarbonate de soude.

Vous pouvez également humecter votre brosse à dents avec de l’eau et la plonger dans le bicarbonate avant de l’utiliser. Le bicarbonate (qui entre aujourd’hui dans la composition de nombreux dentifrices) est légèrement abrasif et polit les dents sans endommager l’émail.

Parfumez délicatement les pieds

Ajouté à un bain de pieds, le bicarbonate neutralise les acides bactériens responsables des odeurs.

Vous pouvez aussi l’employer en faisant votre toilette pour combattre les odeurs sous les aisselles.

Par ailleurs, une pâte à base de bicarbonate et d’eau peut contribuer à guérir le pied d’athlète.

Soulagez les piqûres d’insectes

C’est bientôt l’été. Vous savez ce que ça veut dire, n’est-ce pas ? Alors ne vous grattez pas jusqu’au sang lorsque des moustiques ou d’autres insectes vous ont piqué.

Que faire, alors ?

Au lieu de cela, mélangez un peu d’eau à du bicarbonate de soude et appliquez cette pâte sur les zones qui démangent.

Cette préparation peut aussi contribuer à soulager les démangeaisons dues à la varicelle.

Apaisez les fesses fragiles

Les nourrissons souffrant d’un érythème fessier se sentent mieux après un bain au bicarbonate. Voici comment faire.

Ajoutez un peu de poudre à l’eau du bain : elle réduit la démangeaison et apaise l’irritation de la peau.

Éliminez les infections de la vessie

La vessie est un milieu légèrement acide où les bactéries prospèrent. En cas d’infection, un verre d’eau additionné de bicarbonate de soude constitue la boisson idéale en fin de repas.

Calmez les coups de soleil

Ajouté à un bain tiède, le bicarbonate de soude « adoucit » l’eau et apaise la peau.

Soulagez les maux de gorge

Versez une demi-cuillerée à café de bicarbonate dans un verre d’eau et gargarisez-vous toutes les 4 heures. Cela réduira les substances acides responsables de la douleur.

Des bains de bouche avec cette solution permettent aussi de soulager les aphtes.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser le bicarbonate de soude et aller mieux

Indications :

  • Démangeaisons à l’aine
  • Aphte
  • Bouche sèche
  • Boutons de chaleur
  • Coups de soleil
  • Cystite
  • Échardes
  • Brûlures d’estomac
  • Problèmes de gencives
  • Mal de gorge
  • Indigestion
  • Odeurs corporelles
  • Pied d’athlète
  • Pieds malodorants
  • Piqûres et morsures d’animaux
  • Urticaire
  • Varicelle

 

REMÈDE SECRET #6

« Camomille »

Remède secret – camomille
Voici mon infusion de camomille

L’infusion de cette plante composée très odorante, utilisée en infusion pour ses propriétés médicinales, au goût agréable et au parfum de pomme, a des vertus relaxantes.

En boire une tasse avant de se coucher réduit la nervosité et facilite l’endormissement.

Mais les avantages de la camomille ne s’arrêtent pas là : dans ses fleurs, semblables aux marguerites, des scientifiques ont identifié plus d’une dizaine de composés chimiques actifs. Leurs pouvoirs ?

Non seulement ils réduisent le stress, mais peuvent aussi calmer les troubles de l’estomac.

La camomille renferme une substance appelée apigénine qui calme le système nerveux central et facilite l’endormissement le soir.

Si vous vous sentez énervé, buvez une tasse de tisane de camomille. Ou détendez-vous dans un bain chaud additionné soit de :

  • Plusieurs tasses de tisane de camomille
  • Dix gouttes d’huile de camomille
  • Deux poignées de fleurs de camomille

Sachez que l’huile essentielle pénètre dans la peau et réduit l’anxiété et le stress.

Magnifique, non ?

 

Est-ce que ces nombreux usages internes et externes vous parlent ?

La camomille n’a pas que des vertus sédatives, calmantes.

Plusieurs de ses composés chimiques, en particulier le bisabolol, agissent comme des antispasmodiques : ils décontractent les muscles lisses qui tapissent l’appareil digestif et l’utérus, permettant ainsi de soulager les douleurs digestives et les crampes menstruelles.

Une ou deux tasses quotidiennes de tisane de camomille peuvent aussi réduire les effets néfastes pour l’estomac de l’aspirine et autres médicaments de la même famille, en particulier chez les personnes souffrant d’arthrite ou d’autres douleurs chroniques les obligeant à prendre des antalgiques tous les jours.

En raison de ses propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques, la camomille est aussi très utile pour traiter un certain nombre d’autres troubles sans gravité.

Que faire contre les éruptions et brûlures ?

La camomille peut être bénéfique pour la peau.

En usage externe, sous forme de crème ou de compresse à base de tisane concentrée, elle accélère la cicatrisation des coupures, brûlures et éruptions.

En cas de légers coups de soleil, mélangez de l’huile de camomille (vendue dans les magasins de produits diététiques) avec un volume équivalent d’huile d’amande douce ou d’une autre huile de base neutre. Appliquez sur la peau rougie pour réduire l’inflammation qui provoque une démangeaison.

Que faire contre les irritations cutanées ?

En Allemagne, où les plantes sont largement utilisées en médecine, les praticiens recommandent souvent une crème à base de camomille pour soigner les plaies ou l’inflammation provoquée par l’eczéma, les allergies de contact et les problèmes de peau résultant d’une radiothérapie.

Appliquée en petites quantités, l’huile de camomille est efficace contre les furoncles.

Que faire contre les infections et inflammations ?

Un nettoyage de camomille élimine certains des champignons et des bactéries responsables des infections des yeux et de la peau.

La tisane de camomille peut être utilisée comme bain de bouche pour apaiser les gencives enflammées. Elle accélère aussi la résorption des aphtes.


Comment se procurer et utiliser de la camomille

Vous pouvez acheter des sachets de tisane de camomille ou des fleurs séchées dans les grandes surfaces et les magasins diététiques.

Moi, par exemple, j’achète des sachets de tisane de camomille à Intermarché ou à Super U. J’en bois une tisane presque chaque soir. J’alterne souvent en buvant un mélange de plantes (infusion de nuit) qui contient forcément de la camomille. Parfois, je mélange une infusion de camomille, une de nuit et une de rooibos. Et parfois, je bois ces trois infusions les unes après les autres.

Mais une seule infusion de camomille par jour vous apportera déjà beaucoup de vertus.

Notez qu’il existe deux variétés de camomille :

  • La camomille romaine, ou Chamaemelum nobile
  • Et la camomille allemande ou matricaire, ou Matricaria recutita

Même si les deux plantes soient très semblables, la seconde est plus répandue et on lui prête de plus grands pouvoirs soignants.

Vous trouverez des crèmes à la camomille dans le commerce. Mais vous pouvez aussi confectionner vous-même une lotion pour la peau.

Comment ?

Eh bien voici comment.

Versez une tasse d’eau bouillante sur une cuillerée à soupe bombée de fleurs de camomille. Faites infuser pendant 10 minutes. Laissez refroidir jusqu’à la température ambiante. Puis trempez un linge propre dans le liquide et appliquez-le sur la coupure, l’éruption ou la brûlure pendant 5 minutes environ.

Un rapport publié aux États-Unis dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology a provoqué une tempête médiatique en annonçant que la tisane à la camomille pouvait provoquer une réaction parfois mortelle chez les personnes allergiques à l’herbe à poux, ou Ambrosia artemisiifolia.

Mais.

En examinant les données disponibles, les scientifiques n’ont pu identifier que quelques rares réactions – aucune n’étant mortelle – à la camomille matricaire.

Bref, quoi qu’il en soit, si vous êtes allergique aux plantes de la famille des Asteracae – asters et chrysanthèmes –, n’utilisez pas de camomille.


Oui, vous pouvez maintenant utiliser la camomille et aller mieux

Indications :

  • Acné rosacée
  • Aphte
  • Conjonctivite
  • Coups de soleil
  • Poussée dentaire
  • Eczéma
  • Flatulences et éructations
  • Furoncles
  • Problèmes de gencive
  • Indigestion
  • Maladies inflammatoires de l’intestin
  • Pieds douloureux
  • Psoriasis
  • Troubles des règles
  • Stress
  • Ulcère gastro-duodénal
  • Urticaire

 

REMÈDE SECRET #7

« Canneberge »

 

Dans les pays anglo-saxons, l’airelle des marais est traditionnellement associée au repas de Noël et à la dinde rôtie. Elle entre dans la composition de nombreuses recettes, aussi bien de sauces que de desserts, et peut être consommée fraîche, sèche ou sous forme de jus.

Au-delà de ses utilisations culinaires, la canneberge (ou airelle) est de plus en plus souvent recommandée par les médecins et les praticiens des médecines douces dans le traitement et la prévention des cystites (ou infections urinaires) récidivantes.

La canneberge, arbuste originaire d’Amérique du Nord, est maintenant largement cultivée en Europe. Vous pouvez en faire pousser dans votre jardin à partir de boutures, à condition de disposer d’un sol humide et acide. L’arbuste résiste au froid, mais les gelées peuvent détruire les bourgeons, et les baies ne mûriront pas sans un bon ensoleillement.

Les petites baies rouge foncé sont employées à des fins médicinales depuis des centaines d’années.

On recommande la canneberge en cas d’infection urinaire.

Mais pas seulement.

On la recommande aussi pour traiter certains troubles sanguins, hépatiques ou gastriques. Et pour stimuler l’appétit.

Comme elle atténue l’odeur de l’urine, son jus est indiqué pour ceux qui souffrent d’incontinence.

Elle permet aussi de prévenir la carie dentaire en empêchant les bactéries d’adhérer aux dents, prévenant ainsi la formation de la plaque dentaire.

Mais attention, le jus de canneberge pur est très acide et si fort qu’il peut aussi ronger l’émail des dents. Voilà pourquoi les boissons du commerce sont généralement très diluées et sucrées.

La canneberge renferme des tannins et des anthocyanines antioxydantes, qui améliorent la vision nocturne.

L’huile des pépins contient des acides gras oméga-3.

Le fruit est riche en vitamine C.

 

Comment combattre les infections urinaires

La canneberge combat les infections urinaires de plusieurs manières.

Autrefois, on pensait qu’elle acidifiait l’urine, accroissant ainsi le taux d’acide hippurique, substance qui crée un milieu inhospitalier pour Escherichia coli et d’autres bactéries pouvant coloniser l’appareil urinaire.

Mais même si la canneberge est acide, elle ne semble pas acidifier l’urine.

Les recherches se concentrent actuellement sur d’autres constituants de ce fruit, en particulier le fructose et les antioxydants, qui empêcheraient les bactéries de s’installer dans l’appareil urinaire et d’adhérer à la paroi de la vessie.

La forte teneur en vitamine C des baies peut aussi stimuler le système immunitaire.

Les recherches ont montré qu’une consommation importante de jus de canneberge pouvait réduire l’incidence des infections urinaires chez les personnes prédisposées.

La plante peut aussi raccourcir la durée des symptômes, mais, en cas d’infection (ou de suspicion d’infection), un avis médical est recommandé : la canneberge doit être utilisée pour renforcer l’effet des médicaments (antibiotiques) et non comme traitement principal.

 

Obtenez les bienfaits sanguins

Une étude a démontré que le jus de canneberge pouvait accroître les taux de « bon » cholestérol (HDL) et d’antioxydants sanguins, permettant ainsi de prévenir les maladies cardiaques. Le hic ? C’est que les quantités nécessaires pour obtenir un effet bénéfique dans cette étude étaient très importantes : trois verres de jus pur par jour pendant 3 mois.

Des médecins pensent que la canneberge pourrait aussi réduire la gravité des attaques cardiaques et faciliter la guérison.

 

Comment l’utiliser : doses et fréquences

Dans la plupart des études portant sur la prévention des infections urinaires, la quantité d’extrait de canneberge administrée est de 800 mg par jour, ce qui équivaut à boire 500 ml de jus pur deux fois par jour.

Le jus vendu dans les grandes surfaces est bien trop dilué pour être efficace.

Comment faire, alors ?

Vous pouvez en préparer vous-même en utilisant une centrifugeuse. Ou alors, vous pouvez acheter du jus pur dans un magasin de produits diététiques.

Si vous trouvez le jus pur trop acide, essayez de le mélanger à un volume équivalent de jus de myrtille, qui renferme des substances bénéfiques similaires. Vous pouvez aussi ajouter une quantité égale de jus de pomme, qui est naturellement sucré.

La canneberge est généralement sans danger.

Mais elle est contre-indiquée, y compris sous forme de boisson, chez les patients traités à la warfarine. Parce qu’elle peut accroître l’effet anticoagulant de ce médicament, provoquant alors de graves saignements.

Si vous avez des problèmes de prostate ou une maladie rénale grave, demandez un avis médical avant de prendre du jus de canneberge. En boire plus de 1 litre par jour pendant une période prolongée peut accroître le risque de calculs rénaux. Parce que la canneberge contient des oxalates.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser la canneberge et aller mieux

Indications :

  • Cystite
  • Incontinence urinaire

 

REMÈDE SECRET #8

« Citron »

Remède secret – citron
Voici mon citron

Cet agrume n’est pas seulement un fruit à la saveur acide.

C’est une extraordinaire source de substances médicinales qui stimulent le système immunitaire. Renforcent les vaisseaux sanguins. Aident la peau à se cicatriser. Et pourraient même neutraliser certaines altérations cellulaires à l’origine de cancers.

Un rapide massage au citron sous les aisselles permet de combattre les odeurs désagréables de transpiration.

Un filet de jus de citron ajouté à de l’eau chaude et à du miel constitue le parfait élixir contre les maux de gorge.

Enfin, le citron est un ingrédient primordial des remèdes miracles antitussifs (contre la toux).

Autrefois, les marins embarquaient des cargaisons de citrons ou des citronniers en pot pour éviter le scorbut, maladie mortelle provoquée par la carence en vitamine C.

Oui, un seul citron contient 40 mg de vitamine C en moyenne. C’est presque la moitié de la dose quotidienne recommandée pour un adulte. Nous ne nous soucions plus du scorbut dorénavant. Parce qu’il existe de nombreuses sources de vitamine C dans notre alimentation.

Mais le citron possède beaucoup d’autres bienfaits sur la vitalité grâce à ses composés actifs.

 

Profitez d’un atout majeur : la richesse en vitamine C

Soignez les rhumes

Ne sous-estimez pas les vertus de la vitamine C et n’hésitez pas à prendre des boissons citronnées en cas de rhume. Parce que c’est un remède qui a fait ses preuves.

La vitamine C du citron abaisse le taux d’histamine, une substance chimique impliquée dans la sensation de nez bouché et le larmoiement.

Évitez les maladies cardio-vasculaires

La vitamine C est un puissant antioxydant qui réduit la quantité de radicaux libres, molécules instables qui altèrent les cellules. Elle contribue à prévenir les maladies cardiaques.

Plusieurs études semblent montrer qu’un faible taux de vitamine C augmenterait le risque d’infarctus du myocarde. Parce que le cholestérol oxydé sous l’action des radicaux libres risque davantage de se transformer en plaque d’athérome susceptible de boucher les artères.

Favorisez la cicatrisation

L’organisme utilise la vitamine C pour stimuler l’activité des cellules immunitaires et fabriquer du collagène, substance qui entre dans la constitution des tissus et contribue à la cicatrisation.

 

Découvrez d’autres bienfaits du citron

Voici des raisons supplémentaires d’apprécier le plaisir dynamisant du citron.

Diminuez les calculs rénaux

Le citron est riche en acide citrique, substance chimique qui réduit la sécrétion de calcium et aide à prévenir la formation de calculs. Boire chaque jour 2 litres de citronnade, préparée avec du jus de citron frais et aussi peu de sucre que possible, serait aussi efficace que de prendre des médicaments à base de citrate.

Consolidez les veines

Le zeste de citron est riche en rutine, un bioflavonoïde (antioxydant d’origine végétale) qui renforce les parois des veines et des capillaires, tout en réduisant la douleur – et même l’apparition – des varices.

Ayez une protection mammaire

La peau et la membrane blanche du citron renferment une substance chimique, le limonène, qui aurait des propriétés antitumorales significatives.

Des chercheurs étudient actuellement les applications potentielles du limonène en tant que traitement curatif et préventif du cancer, surtout celui du sein.

Des scientifiques ont testé cette substance en laboratoire sur des cellules cancéreuses du sein et ont découvert qu’elle neutralisait leur développement.

Le limonène provoque aussi une fragmentation des œstrogènes en éléments moins actifs. Cela est important. Parce qu’un taux d’œstrogènes élevé accroît le risque de cancer du sein.

Le limonène favorise aussi l’élimination par le foie de substances potentiellement carcinogènes présentes dans le sang.

Obtenez des effets bénéfiques sur la beauté

Appliqué régulièrement, le jus de citron peut, à terme, atténuer les taches brunes (ou taches de vieillesse). Vous pouvez aussi en tamponner légèrement sur les boutons d’acné pour qu’ils disparaissent plus rapidement.

Prenez plaisir à boire du thé au citron : cela réduit le risque de cancer de la peau

Une étude portant sur 450 personnes a montré que celles qui buvaient régulièrement du thé noir citronné avaient moins de risques de contracter certains types de cancer de la peau.

Il est possible que le citron stimule l’activité d’une enzyme (la glutathione S-transférase) qui neutraliserait les substances responsables du cancer.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser le citron et aller mieux

Indications :

  • Acné
  • Bouche sèche
  • Boutons de fièvre
  • Calculs rénaux
  • Cheveux gras
  • Cors et durillons
  • Brûlure d’estomac
  • Mal de gorge
  • Petits maux de la grossesse
  • Hoquet
  • Laryngite
  • Nausées de la grossesse
  • Odeurs corporelles
  • Peau grasse
  • Poux
  • Rhume et grippe
  • Taches de vieillesse
  • Toux
  • Varices
  • Verrues

 

REMÈDE SECRET #9

« Gingembre »

Remède secret – gingembre en poudre
Voici ma poudre de gingembre

Cette racine noueuse se distingue par sa saveur piquante et âcre. Elle figure parmi les remèdes accessibles les plus largement utilisés et les mieux étudiés.

Très proche du curcuma et de la cardamome, il est utilisé à des fins médicinales et culinaires depuis au moins 5 000 ans.

Il est renommé dans le monde entier pour sa capacité à soulager les nausées – surtout chez la femme enceinte –, les vomissements et d’autres troubles digestifs.

Au cours des dernières décennies, les utilisations potentielles du gingembre se sont étendues bien au-delà du système digestif.

Que vous ayez des troubles de l’estomac ou que vous soyez fiévreux et enrhumé, le gingembre peut vous aider.

Vous pouvez l’ajouter à vos plats pour parfumer les aliments. En boire sous forme de tisane. Manger du gingembre confit. Croquer des biscuits au gingembre. Ou même prendre des compléments.

De nombreuses plantes médicinales doivent être prises en grandes quantités pour avoir des effets bénéfiques sur la santé. Ce n’est pas le cas du gingembre : la quantité utilisée dans un curry ou un sauté est généralement équivalente, voire supérieure, à celle contenue dans les compléments.

Ah ! Avant que j’oublie : le gingembre est tellement bénéfique pour tout l’organisme que cela fait de lui un puissant aphrodisiaque. 

 

Voici le secret contre les nausées

Le gingembre figure parmi les remèdes les plus efficaces contre le mal des transports et les maux de ventre classiques. Certaines études ont même montré qu’il était tout aussi efficace que certains médicaments antinauséeux.

Les composés chimiques qui donnent au gingembre son goût citronné – principalement le gingérol et le shogaol – semblent réduire les contractions intestinales. Neutraliser les acides digestifs. Et mettre un frein au « centre du vomissement » dans le cerveau.

Les médecins recommandent souvent le gingembre pour prévenir la nausée. Car, à la différence des médicaments classiques, il ne provoque pas de somnolence. Cette plante est même utilisée pour réduire les nausées postopératoires et celles provoquées par la chimiothérapie.

Seulement, vous devez savoir une chose. Le gingembre est nettement plus efficace pour PRÉVENIR la nausée que pour l’arrêter.

Si vous êtes sujet au mal des transports, par exemple, vous devez en prendre AVANT de monter en voiture. AVANT d’embarquer sur un bateau.

Combien de temps avant ?

Au moins 20 minutes avant le départ, prenez environ un quart de cuillerée à café de gingembre en poudre ou 1 g de gingembre sous forme de gélules. Ou encore, une tranche de 1 cm de gingembre frais. Après quoi vous serez tranquille.

 

Est-ce que vous savez que le gingembre a un rôle bénéfique pour tout l’organisme ?

Le gingembre est très renommé pour combattre la nausée et les troubles de l’estomac. Mais il possède de nombreux autres bienfaits.

Stoppez les migraines

Des chercheurs danois ont montré que la prise d’un quart de cuillerée à café de gingembre frais ou en poudre dès les premiers signes de migraines peut réduire la douleur en bloquant les prostaglandines, substances chimiques à l’origine de l’inflammation des vaisseaux sanguins cérébraux.

Contrairement à l’aspirine et aux médicaments apparentés, le gingembre bloque uniquement les types de prostaglandines en cause dans l’inflammation et non ceux qui ont un rôle bénéfique, dans le renforcement des parois de l’estomac par exemple.

Soulagez les douleurs arthritiques

Ces mêmes prostaglandines, qui provoquent les douleurs migraineuses, sont aussi responsables d’inflammations articulaires chez les personnes souffrant d’arthrite.

Une étude portant sur 56 sujets a montré que le gingembre atténuait les symptômes dans 55 % des cas d’arthrite et dans 74 % des cas de polyarthrite rhumatoïde.

Mais ce n’est pas tout. L’application répétée de gingembre écrasé sur la peau peut apporter un soulagement supplémentaire en détruisant les réserves de substance P, un neurotransmetteur qui conduit les signaux douloureux jusqu’à la moelle épinière, puis au cerveau.

Prévenez la formation de caillots sanguins

Dans ce cas, les médecins recommandent souvent de prendre de l’aspirine 1 jour sur 2 pour fluidifier le sang et limiter le risque de formation de caillots sanguins. Mais j’ai mieux pour vous.

Le gingembre.

Le gingembre a des effets similaires, mais en évitant les troubles de l’estomac souvent causés par l’aspirine. À moins, bien sûr, que votre estomac soit sensible au gingembre ou que vous en consommiez trop.

Dégagez les voies respiratoires en cas de rhume

Le gingembre peut bloquer la production par l’organisme de substances qui contribuent à la constriction bronchique ainsi qu’à la fièvre.

Les gingérols agissent aussi comme des antitussifs naturels.

Réduisez le cholestérol

Des études de laboratoire suggèrent que le gingembre réduit l’absorption du cholestérol par l’organisme et favorise aussi son élimination.

Calmez les douleurs menstruelles

Les composés chimiques du gingembre agissent comme des antispasmodiques. Ils stoppent les contractions douloureuses de l’utérus et des muscles lisses de l’appareil digestif.

 

Découvrez les nombreuses formes du gingembre

Les substances actives conservent leur efficacité, quelle que soit la forme sous laquelle le gingembre se présente.

Certaines personnes préfèrent les gélules. Parce qu’elles sont faciles à prendre. Et aussi parce qu’elles fournissent une source concentrée et une dose précise de gingembre. Perso, je préfère la poudre, que je prends avec une cuillère à café.

La posologie habituelle est de 100 à 200 mg, trois fois par jour. Voici l’équivalent sous d’autres formes.

  • Une tranche de gingembre de 1 cm environ d’épaisseur. En la râpant, vous libérez davantage de substances actives qu’en la découpant ou en la hachant. Il est aussi important d’acheter le gingembre quand il est frais. Évitez les rhizomes mous ou fripés.
  • Une cuillerée à café de gingembre en poudre (j’en mets parfois dans mon eau citronnée le matin, et souvent dans mon thé vert).
  • Un ou deux morceaux de gingembre confit (un plaisir sain).
  • Une tasse de tisane au gingembre préparée à partir d’un sachet ou d’une demi-cuillerée à café de gingembre râpé plongée dans une tasse d’eau chaude.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser le gingembre et aller mieux

Indications :

  • Démangeaisons à l’aine
  • Arthrite et arthrose
  • Excès de cholestérol
  • Syndrome du côlon irritable
  • Coups de soleil
  • Mal aux dents
  • Flatulences et éructations
  • Indigestion
  • Mal des transports
  • Nausée
  • Nausée de la grossesse
  • Troubles des règles
  • Rhume et grippe
  • Tendinite et bursite
  • Maux de tête
  • Toux
  • Ulcères gastro-duodénaux
  • Urticaire

 

REMÈDE SECRET #10

« Hamamélis »

Remède secret – eau florale bio hamamélis
Voici mon eau florale d’hamamélis

Ses branches fourchues étaient utilisées par les sourciers pour repérer des eaux souterraines et restent appréciées des radiesthésistes.

Son bois est si flexible que les Indiens d’Amérique l’utilisaient pour faire des arcs.

Aujourd’hui, cette plante originaire d’Amérique du Nord est un produit de base de l’armoire à pharmacie. Presque au même titre que le paracétamol, les désinfectants ou les pansements adhésifs.

L’extrait liquide est surtout utilisé par voie externe pour calmer les démangeaisons. Soulager les hémorroïdes. Rafraîchir la peau.

La substance active de l’hamamélis traditionnel (Hamamelis virginiana) est le tanin, constituant de l’écorce aux propriétés astringentes : il resserre les pores de la peau comme le fait une lotion tonique.

Le tanin réduit aussi le calibre des vaisseaux, ce qui peut être utile pour enrayer le saignement de plaies et coupures sans gravité. Comme celles provoquées par un rasoir.

Grâce à ses tanins, l’hamamélis était autrefois prescrit par voie interne pour combattre la diarrhée.

Mais la préparation distillée vendue aujourd’hui en pharmacie sous le nom d’hamamélis ne présente plus les mêmes propriétés.

À la fin de XIXe siècle, les fabricants abandonnèrent la méthode traditionnelle de macération de la plante pour adopter un processus de distillation par la vapeur. Cette nouvelle technique est plus rapide. Mais, du fait de la température élevée nécessaire à la vaporisation, elle supprime une grande partie des tanins.

L’action modérément astringente de l’hamamélis moderne est due à sa teneur en alcool.

Vous pouvez malgré tout vous procurer de véritables préparations à base d’hamamélis médicinal sous forme d’extrait liquide, de feuilles séchées (pour préparer des infusions) ou de teinture.

 

Voici un astringent rafraîchissant

Même si l’hamamélis vendu aujourd’hui en pharmacie a peu de choses en commun avec le remède traditionnel, sa teneur en alcool (équivalente à celle du vin de table) en fait un astringent sûr et efficace aux multiples usages.

Rafraîchissez la peau

Plongez une compresse de gaze ou une boule de coton dans de l’hamamélis et tamponnez-la sur votre visage. Cela éliminera le sébum, resserrera les pores et tonifiera la peau.

De nombreux produits de soin contiennent de l’hamamélis.

Traitez les coupures de rasage

Tamponnez un peu d’eau d’hamamélis pour désinfecter la coupure et freiner le saignement.

Mais attention, n’en utilisez pas sur des coupures importantes : l’alcool pourrait aggraver les lésions.

Même si vous ne vous êtes pas coupé, l’hamamélis utilisé comme après-rasage laissera votre peau douce et apaisée.

Soulagez piqûres et brûlures

Comme l’hamamélis est un astringent léger, il est utile en cas de coups de soleil. D’inflammation cutanée. Et de piqûres d’insectes.

En été, conservez-le au réfrigérateur pour qu’il soit froid. Car lorsque vous l’appliquerez sur la peau brûlée, il sera d’autant plus apaisant.

 

Utilisez l’hamamélis véritable

Vous pouvez bénéficier des vertus curatives des tanins de l’hamamélis en :

  • Préparant vous-même une infusion,
  • Utilisant de l’extrait liquide.

Où trouver de l’hamamélis véritable ?

Dans les magasins de produits diététiques.

Obtenez une lotion pour la peau

Mélangez l’extrait liquide à de l’eau de rose et de géranium.

Et vaporisez cette lotion sur la peau pour l’apaiser.

Obtenez un baume antiecchymose

Appliquez de la teinture sur les ecchymoses et les entorses.

Soulagez les hémorroïdes

Versez de l’infusion d’hamamélis forte ou de l’extrait liquide sur une boule de coton et appliquez-la sur la zone sensible. Le tanin contracte les vaisseaux sanguins et le liquide apporte une sensation apaisante et rafraîchissante en s’évaporant.

L’hamamélis entre dans la composition de la Préparation H et de plusieurs autres traitements en vente libre contre les hémorroïdes.

Apaisez les démangeaisons

Conservez au réfrigérateur un mélange d’hamamélis et d’infusion de camomille à vaporiser en cas d’éruptions irritantes. D’eczéma. De dermatite. Ou de varicelle.

Rafraîchissez l’haleine

Utilisez une infusion légère comme bain de bouche. L’extrait d’hamamélis neutralise les bactéries buccales et pourrait être efficace pour traiter les affections parodontales.

Gargarisez-vous et crachez. N’avalez pas.

Calmez les inflammations

En raison de ses effets anti-inflammatoires, hydratants et antibactériens, l’hamamélis est utile pour traiter l’intertrigo (inflammation cutanée située aux plis de la peau) et certaines formes de dermatites.

Appliquez l’infusion sur la zone affectée en utilisant soit :

  • Un vaporisateur projetant de fines gouttelettes,
  • Un linge doux,
  • Une compresse en coton.

Enfin un baume après-soleil

L’hamamélis est un bon soin après-soleil aux vertus apaisantes. On le trouve d’ailleurs dans des lotions après-soleil.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser l’hamamélis et aller mieux

Indications :

  • Démangeaison à l’aine
  • Hématome et ecchymose
  • Hémorroïdes
  • Odeurs corporelles
  • Peau grasse
  • Piqûres et morsures d’animaux
  • Irritations dues au rasage
  • Urticaire

 

REMÈDE SECRET #11

« Huile d’onagre »

 

Originaire d’Amérique du Nord, cette primevère du soir a commencé à se répandre dans le monde au XVIIe siècle. Les graines voyageaient dans les ballasts des navires ralliant l’Europe. Puis elles se propagèrent en Asie.

La plante et ses racines sont traditionnellement utilisées pour traiter les ecchymoses. Les hémorroïdes. La toux. Et les brûlures d’estomac.

Mais c’est la graine, dont on extrait une huile, qui possède le plus de propriétés thérapeutiques. Oui, il s’agit de l’onagre (aussi appelée primevère vespérale).

Les graines de cette plante bisannuelle sont rougeâtres – elles apparaissent au bout de deux ans (la 1re année, la plante ne porte que des feuilles).

Les fleurs jaune pâle, délicatement parfumées, ne s’ouvrent qu’au crépuscule. Voilà pourquoi on l’appelle primevère du soir.

L’huile de la graine contient un acide gras particulier appelé acide gamma-linolénique (AGL). C’est le principe actif de l’huile d’onagre.

Sachez que l’AGL intervient dans la synthèse par l’organisme de plusieurs substances anti-inflammatoires, surtout les prostaglandines et les leucotriènes.

L’AGL peut être synthétisé par le corps à partir d’autres types de graisses, comme l’acide linoléique, que l’on trouve dans les huiles végétales. Par exemple, l’huile d’olive !

Mais certaines personnes ne disposent pas d’un taux d’enzymes suffisant pour produire de l’AGL. L’huile d’onagre peut donc compenser ce manque d’enzymes en stimulant la synthèse de substances anti-inflammatoires par l’organisme.

 

Découvrez ses principaux bienfaits

Avec son action anti-inflammatoire, l’huile d’onagre est conseillée dans de nombreuses situations.

Calmez l’eczéma

Un eczéma et des démangeaisons cutanées peuvent apparaître si l’organisme a du mal à convertir les graisses contenues dans les aliments en AGL.

Des études ont montré que la prise de complément d’huile d’onagre pendant 3 à 4 mois soulageait les démangeaisons, réduisant ainsi la nécessité d’utiliser des médicaments et des crèmes à base de stéroïdes.

Atténuez les troubles menstruels

L’huile d’onagre se révèle souvent efficace contre le syndrome prémenstruel (tensions mammaires, en particulier) et les douleurs menstruelles.

Réduisez les douleurs rhumatismales

La prise d’huile d’onagre pourrait atténuer les douleurs dues à la polyarthrite rhumatoïde.

Essayez de l’associer à des acides gras oméga-3, que l’on trouve dans l’huile de poisson. Les deux agiront en synergie.

Freinez d’autres états inflammatoires

Cette huile peut aussi limiter les processus inflammatoires impliqués dans un grand nombre d’affections. De l’acné aux entorses.

 

Que faire en cas d’hyperactivité ?

Le rôle des acides gras essentiels, surtout l’AGL et les acides gras oméga-3, est très intéressant chez les enfants présentant une hyperactivité avec déficit de l’attention. Oui, certains de ces enfants pourraient souffrir d’une carence en acides gras.

Les compléments contenant de l’AGL et des acides gras oméga-3 méritent d’être essayés. Certains sont conçus pour les enfants : suivez la posologie indiquée sur l’emballage.

 

Est-ce qu’il y a des contre-indications ?

L’huile d’onagre ne présente aucun danger chez la plupart des individus.

Mais elle peut avoir des effets secondaires modérés (maux de tête, ballonnements et légers troubles digestifs, en particulier) et est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement.

Et il est déconseillé de prendre de l’huile d’onagre si l’on suit un traitement à base d’anticoagulants. Parce que cette plante peut ralentir la coagulation et augmenter ainsi le risque de saignement ou d’ecchymose.

Elle est aussi contre-indiquée en cas d’épilepsie. Parce que de fortes doses peuvent déclencher des crises.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser l’huile d’onagre et aller mieux

Indications :

  • Arthrite et arthrose
  • Eczéma
  • Troubles des règles

 

REMÈDE SECRET #12

« Lavande »

Remède secret – huile essentielle lavande
Voici mon huile essentielle de lavande

Qui aurait pensé qu’un remède puisse sentir si bon ?

Prisée de longue date pour la fabrication d’eaux de Cologne, savons et sachets parfumés, elle a aussi de nombreuses propriétés médicinales.

Avant tout, elle facilite la digestion. Réduit l’anxiété. Et permet de combattre l’insomnie.

Des études scientifiques attestent même que l’un de ses composants, l’alcool périllylique, pourrait jouer un rôle dans le traitement du cancer.

Plante vivace aux épis de fleurs mauves ou bleu clair, la lavande a une longue histoire médicinale.

 

Apaisez les tensions et retrouvez le sommeil

L’arôme de lavande provient de molécules volatiles d’acétate de linalyl, qui stimulent le nerf olfactif au niveau cérébral et calment le système nerveux central.

La simple odeur de lavande peut être aussi propice à un repos paisible que des somnifères (qui sont potentiellement responsables d’une accoutumance). Voici une astuce.

Il suffit parfois de remplir un coussinet de fleurs séchées et de le placer sous l’oreiller pour retrouver un sommeil réparateur.

La lavande est aussi une plante recommandée en cas d’anxiété ou de tension.

Des chercheurs ont découvert qu’elle accroissait la quantité d’ondes cérébrales associées à la relaxation.

Versez de l’huile de lavande dans un diffuseur pour répandre son parfum dans toute la pièce.

Vous n’avez pas de diffuseur ? Alors mettez trois gouttes d’huile de lavande dans un bol d’eau fumante et inhalez la vapeur. Ou alors, profitez de l’effet apaisant de la lavande en ajoutant à votre bain de l’huile de lavande ou une poignée de fleurs séchées.

Ce n’est pas un hasard si l’on fait souvent infuser de la lavande dans les huiles de massages. Les huiles essentielles de lavande pénètrent facilement la peau et leurs effets sédatifs sur le système nerveux central peuvent vous aider à vous sentir mieux.

Contrairement à d’autres huiles essentielles, l’huile de lavande (vendue dans les magasins de produits de bien-être) peut être appliquée directement sur la peau.

Mais elle peut provoquer une réaction d’hypersensibilité. Alors utilisez-la avec précaution si vous êtes prédisposé à ce genre de trouble. Vous pouvez aussi la mélanger à une huile de base légère telle que l’huile d’olive. Encore elle ? Décidément, on ne peut plus se passer d’elle !

 

Découvrez ses autres bienfaits

Calmez les maux de tête

Si vous avez mal à la tête, appliquez quelques gouttes d’huile sur chaque tempe et massez : le soulagement devrait être immédiat.

Régulez le transit

La tisane de lavande facilite la digestion. Les huiles décontractent les muscles lisses de l’appareil digestif et soulagent les crampes d’estomac survenant après le repas.

La lavande permet aussi de combattre les gaz intestinaux.

Pour préparer une infusion : plongez une cuillerée à café bombée de fleurs de lavande dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes, puis filtrez.

Luttez contre les infections

Les tanins de la lavande tuent les bactéries et permettent d’éviter que des coupures et écorchures sans gravité ne s’infectent. Voici comment faire.

Imbibez un linge propre d’infusion de lavande et appliquez cette compresse sur la plaie.

Soulagez la douleur

L’huile de lavande a des propriétés antalgiques mineures. Elle semble réduire la transmission des impulsions nerveuses qui véhiculent les signaux douloureux.

Mélangez quelques gouttes d’huile de lavande à une cuillerée à soupe d’huile de base et faites pénétrer.

Utilisez-la contre les démangeaisons

La lavande soulage aussi les démangeaisons grâce à son action anti-inflammatoire. C’est le remède parfait en cas de piqûre d’insecte.

 

Imaginez : la lavande pourrait un jour combattre le cancer

Des spécialistes du cancer ont observé qu’une classe de composés chimiques contenus dans la lavande (les monoterpènes) semblait neutraliser le développement des cellules cancéreuses et pouvait contribuer à prévenir leur multiplication.

Des recherches de laboratoire suggèrent que les monoterpènes, tels que l’alcool périllylique, pourraient empêcher la survenue de cancers des tissus mous, comme ceux du foie, du sein et de la prostate.

Ces substances pourraient aussi ralentir la croissance des tumeurs du côlon et du foie.

Il est trop tôt pour affirmer de façon catégorique que la lavande a des effets bénéfiques en matière de cancer.

Mais les premiers résultats sont si prometteurs que ces huiles essentielles sont actuellement testées, dans le cadre d’études cliniques, sur leurs propriétés anticancéreuses potentielles.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser la lavande et aller mieux

Indications :

  • Anxiété
  • Flatulences et éructations
  • Insomnie
  • Odeurs corporelles
  • Peau grasse
  • Pellicules
  • Pied d’athlète
  • Pieds malodorants
  • Piqûres et morsures d’animaux
  • Poux
  • Maux de tête

 

REMÈDE SECRET #13

« Menthe poivrée »

Remède secret – huile essentielle menthe poivrée
Voici mon huile essentielle de menthe poivrée

Les pastilles à la menthe sont appréciées après les repas. Et elles présentent l’avantage de rafraîchir l’haleine quelque temps.

En préparation médicinale, la menthe poivrée combat l’indigestion, réduit les gaz et les ballonnements.

En plus de ces bienfaits sur la digestion, elle possède bien d’autres vertus thérapeutiques.

 

Ayez une protection intestinale

La menthe poivrée figure parmi les plantes les plus indiquées en cas de problèmes digestifs et de douleurs intestinales.

Les huiles qu’elle contient, en particulier le menthol et la menthone, décontractent les muscles lisses qui tapissent le tube digestif, soulageant ainsi les crampes.

Des gastroentérologues britanniques, qui ont vaporisé de l’huile de menthe poivrée diluée sur des endoscopes – instruments utilisés en coloscopie –, ont constaté qu’elle arrêtait les spasmes douloureux en moins de 30 secondes.

Les propriétés antispasmodiques de cette plante en font un remède naturel contre le syndrome du côlon irritable, à l’origine de douleurs, de difficultés digestives et d’une alternance de périodes de constipation et de diarrhée. Voici ce que nous révèle une étude menée à Taïwan :

Les patients atteints de ce syndrome qui avaient reçu des gélules d’huile de menthe poivrée 15 à 30 minutes avant les repas ont constaté une diminution significative, voire une disparition de leurs symptômes digestifs (ballonnements, douleurs abdominales).

Les médecins qui s’intéressent à la phytothérapie recommandent désormais la menthe poivrée pour de nombreux problèmes digestifs.

Est-ce que vous avez des gaz ?

Comme elle facilite la digestion, la menthe poivrée peut aussi limiter les flatulences.

Des calculs biliaires ?

Une étude suggère que la menthe poivrée aiderait à dissoudre les calculs biliaires et pourrait peut-être éviter le recours à une opération chirurgicale.

Avez-vous des nausées ?

La menthe poivrée anesthésie légèrement les parois de l’estomac et réduit les nausées peu intenses.

Des ulcères de l’estomac ?

La menthe poivrée soulage en partie la douleur et facilite la cicatrisation.

Mais attention : n’en utilisez pas si vous souffrez fréquemment de brûlures d’estomac. La prise régulière de menthe poivrée peut détendre le sphincter œsophagien, muscle qui empêche les acides stomacaux de remonter dans l’œsophage.

 

Découvrez ses autres bienfaits

Obtenez un décongestionnant

Que vous choisissiez de boire une infusion ou d’inhaler des vapeurs aromatiques, vous découvrirez que la menthe poivrée est un décongestionnant efficace qui fluidifie le mucus et calme l’inflammation nasale.

Elle pourrait même réduire la constriction bronchique et le resserrement des voies respiratoires qui accompagnent les crises d’asthme.

Obtenez un antalgique

Le menthol contenu dans la menthe poivrée présente d’importantes propriétés antalgiques.

Si vous souffrez de maux de tête fréquents, essayez de tamponner un peu d’huile essentielle de menthe poivrée diluée sur votre front et vos tempes.

Une étude portant sur 32 personnes sujettes aux maux de tête a montré que cette huile était efficace contre la douleur.

Conservez toujours un flacon d’huile de menthe poivrée (ou une pommade contenant du menthol) dans votre armoire à pharmacie pour masser vos muscles douloureux après un effort physique.

Comme cette huile est trop forte pour être utilisée pure, mélangez-en quelques gouttes à une cuillerée à soupe d’huile de base neutre, comme l’huile d’olive.

Apaisez les douleurs dentaires et rafraîchissez l’haleine

En raison de ses propriétés antalgiques ou engourdissantes, la menthe poivrée est aussi efficace contre les maux de dents.

Comme de nombreuses huiles essentielles, elle élimine certains virus et bactéries.

Versez quelques gouttes d’huile de menthe poivrée dans une tasse d’eau pour préparer un bain de bouche mentholé qui tuera les germes.

Pour rafraîchir votre haleine, rincez-vous la bouche avec un demi-verre d’eau additionné d’une ou deux gouttes maximum de cette huile.

 

Choisissez : thé, gélules ou teinture mère

L’arôme et le goût rafraîchissant du thé à la menthe font presque l’unanimité. Buvez-en une ou deux tasses par jour pour soulager ou prévenir les troubles digestifs.

Vous pouvez aussi avaler des gélules gastro-résistantes entre les repas, en suivant les instructions de la notice (les gélules gastro-résistantes traversent l’estomac et ne s’ouvrent que dans l’intestin).

Sinon, diluez dans un verre d’eau dix à vingt gouttes de teinture de menthe poivrée (moins forte que l’huile essentielle), et buvez selon vos besoins.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser la menthe poivrée et aller mieux

Indications :

  • Syndrome du côlon irritable
  • Coups de soleil
  • Mal aux dents
  • Flatulences et éructations
  • Mauvaise haleine
  • Indigestion
  • Maladies inflammatoires de l’intestin
  • Nausée
  • Nausées de la grossesse
  • Odeurs corporelles
  • Peau grasse
  • Pied douloureux
  • Piqûres et morsures d’animaux
  • Ronflement
  • Maux de tête
  • Ulcère gastro-duodénal

 

REMÈDE SECRET #14

« Miel »

Remède secret – miel, miel brut, miel cru, miel fermier
Voici mon miel fermier, que j’ai eu en cadeau par ma voisine trop sympa

Vous savez désormais qu’il faut réduire la consommation d’aliments sucrés. Mais le miel a quelque chose de particulier.

Ce produit unique résulte de la récolte méticuleuse du nectar des fleurs par les abeilles. Le fruit d’un tel travail ne peut être que merveilleux ! Sain ! Bon !

Le miel renferme plus de glucides que le sucre, 65 calories par cuillerée à soupe contre 48 pour le sucre blanc. Si l’on met les calories de côté, il offre de surprenants bienfaits pour la santé.

Le miel n’est pas une source de nutriments. Il renferme surtout des sucres (fructose, glucose et un peu de sucrose), ainsi que des traces de vitamine B, d’acides aminés et de minéraux. Mais il n’est pas vraiment plus nutritif que le sucre blanc.

Si le miel retient l’attention des médecins et des chercheurs, c’est pour d’autres raisons.

On sait depuis longtemps que le miel, grâce à sa texture épaisse et sirupeuse, est un remède de choix pour soulager les maux de gorge, surtout lorsqu’il est ajouté à du jus de citron chaud ou à une tisane sédative comme la camomille.

Mais le miel offre bien plus que ça.

Il tue les bactéries et accélère la cicatrisation des coupures et des plaies.

C’est un laxatif naturel.

Il semble atténuer la douleur des ulcères de l’estomac.

C’est aussi une source d’énergie rapide qui peut revigorer les muscles fatigués dans l’instant. Comme après une séance d’exercice.

Ah ! J’oubliais : à ce jour, je ne connais personne qui ait grossi avec du miel. Bien au contraire, ceux qui adorent le miel semblent tous prendre soin de leur corps.

 

Utilisez cet antiseptique doux

Avant l’apparition des antibiotiques, les infections étaient particulièrement redoutées : des petites coupures ou écorchures pouvaient s’avérer mortelles.

C’est pourquoi les médecins transportaient souvent un peu de miel dans leur sacoche. Celui-ci contient du peroxyde d’hydrogène et un peu de propolis (matière résineuse), des substances capables d’éliminer les bactéries.

Aujourd’hui encore, alors que l’on trouve des crèmes antiseptiques dans toutes les armoires à pharmacie, certains médecins pensent que le miel pourrait – dans certains cas – être plus utile que les préparations synthétiques pour panser les plaies.

D’ailleurs, il est si efficace que certains pansements sont imprégnés de miel !

Le miel a une teneur élevée en sucre, ce qui a pour effet d’assécher les plaies. Privant ainsi les bactéries de l’humidité dont elles ont besoin pour survivre. Il forme aussi une barrière contre la pénétration des agents contaminants extérieurs.

Dans les années 1970, des chirurgiens ont rapporté que les femmes ayant subi une opération gynécologique séjournaient moins longtemps à l’hôpital et avaient moins de risques d’infection lorsque les incisions étaient recouvertes d’une pellicule de miel.

Des études indiennes ont montré que les brûlures pansées avec du miel se résorbaient plus rapidement et moins douloureusement que les brûlures recouvertes de sulfadiazine d’argent, traitement classique contre les brûlures. La cicatrice était aussi plus discrète.

Le miel a même servi à traiter des problèmes oculaires superficiels de type conjonctivite.

Dans une étude portant sur plus de 100 patients présentant des troubles oculaires ne répondant pas aux traitements classiques, des médecins ont testé une pommade au miel et constaté une amélioration dans 85 % des cas.

L’application de miel sur les yeux, qu’il ne faut jamais pratiquer sans avoir consulté son médecin au préalable, peut provoquer une brève sensation de picotement et une rougeur.

 

Découvrez ses bienfaits sur la digestion

Les guérisseurs traditionnels utilisaient le miel pour traiter diverses maladies gastro-intestinales. Nous disposons maintenant de véritables preuves de son efficacité.

Apaisez les ulcères de l’estomac

Le miel peut atténuer les symptômes de l’ulcère et accélérer la cicatrisation. Il semble réduire l’inflammation, stimuler le flux sanguin et favoriser la croissance des cellules épithéliales qui tapissent l’intérieur de l’estomac et de l’intestin.

Des études ont aussi montré qu’il neutralisait la croissance de Helicobacter pylori, la bactérie responsable de la plupart des ulcères.

Le miel brut (vendu dans les fermes ou sur les marchés de producteurs) est probablement le meilleur. Parce que le procédé de pasteurisation à haute température peut neutraliser certaines substances actives.

Un type de miel appelé Active Manuka Honey, produit en Nouvelle-Zélande à partir du myrte Leptospermum scoparium, vendu dans certains magasins de produits diététiques et sur Internet, semble être plus efficace que les autres.

Facilitez le transit intestinal

Du fait de sa forte concentration en fructose, le miel est le remède idéal contre la constipation occasionnelle.

Le fructose non digéré fournit de la nourriture aux bactéries normalement présentes dans l’intestin. La fermentation qui en résulte apporte de l’eau dans le gros intestin,d’où son effet laxatif.

 

D’où vient le miel

Les abeilles aspirent un peu de nectar lorsqu’elles butinent de fleur en fleur, elles le stockent dans leur jabot et le rapportent à la ruche.

Ce nectar est transformé en miel grâce au travail des ouvrières qui l’aspirent puis le recrachent, le mêlant à leur salive et à des sucs digestifs.

Il est ensuite placé dans les alvéoles de cire hexagonales pour nourrir les jeunes.

Le nectar liquide se transforme en miel par évaporation. Le produit fini se compose principalement de sucres, ainsi que d’un peu de pollen, de cire, de protéines, de vitamines et de minéraux.

La lavande, les fleurs d’agrumes et de framboisier, fournissent les miels les plus savoureux. Mes préférés sont le miel de lavande, et d’acacia. Pourtant, je mange du miel de fleurs tous les jours !

 

Soyez prudent

1) Ne donnez jamais de miel aux enfants de moins de 1 an.

Pourquoi ?

Parce qu’il peut contenir une petite quantité de spores issues de la bactérie Clostridium botulinum, responsable d’une maladie grave appelée botulisme. Ces spores ne se développent pas dans l’intestin des adultes ni des grands enfants.

Mais elles peuvent se multiplier chez les bébés et provoquer une forme grave d’empoisonnement alimentaire : le botulisme infantile.

2) Méfiez-vous des suppléments de gelée royale, substance que les abeilles produisent pour nourrir les larves appelées à devenir reines.

Aucune étude scientifique n’a montré qu’elle avait le moindre intérêt médical. Bien au contraire. De nombreux articles ont fait état de crises d’asthme chez des adultes ou des enfants qui avaient consommé ce genre de supplément.

Cela dit, j’ai déjà vidé des pots de miel contenant de la gelée royale, et cela ne m’a jamais rien fait de mal.

Faites quand même attention à la gelée royale si vous avez des problèmes respiratoires. Peut-être que cela ne vous fera rien à vous aussi, qui sait ? Mais vous êtes prévenu.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser le miel et aller mieux

Indications :

  • Acné
  • Allergies
  • Mal de gorge
  • Insomnie
  • Laryngite
  • Taches de vieillesse
  • Toux
  • Ulcère gastro-duodénal

 

REMÈDE SECRET #15

« Moutarde »

Remède secret – moutarde
Voici ma moutarde

Les scientifiques savent depuis longtemps que la moutarde fluidifie le mucus et facilite la respiration en cas de rhume ou de grippe.

Mais ce condiment est bien plus qu’un remède de confort.

Apparentée au brocoli, au chou et à d’autres légumes crucifères, la moutarde contient de nombreux composés chimiques aux vertus médicinales attestées.

 

Enfin un pouvoir décongestionnant

Votre nez est-il bouché au point que vous pouvez à peine respirer ?

Une bonne cuillerée de moutarde – dans un sandwich à base de grains complets, par exemple – vous fournira une dose importante de myrosine et de sinigrine, substances qui fluidifient le mucus et facilitent son évacuation.

En cas de congestion, préparez un cataplasme à la moutarde. Voici comment faire.

Écrasez quelques cuillerées à soupe de graines de moutarde. Et mélangez-les à une tasse de farine avec un peu d’eau pour obtenir une pâte.

Appliqué sur la poitrine, ce cataplasme dégage un parfum qui débloque les voies nasales obstruées, tandis que la sensation de chaleur accroît la circulation sanguine dans le thorax et facilite la respiration.

Avant d’appliquer ce cataplasme, vous devez protéger votre peau. Comment ? En étalant une épaisse couche de vaseline sur la poitrine. Ne laissez pas le cataplasme en place plus de 15 minutes, sinon il brûlerait la peau.

Enfin, lavez-vous bien les mains après l’avoir manipulé et avant de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche.

Autre façon de bénéficier des propriétés décongestionnant de la moutarde : ajoutez quelques graines de moutarde moulues à votre bain.

 

Découvrez d’autres bienfaits

La moutarde possède encore bien d’autres vertus extraordinaires.

Atténuez les symptômes de la maladie de Raynaud

Les emplâtres à la moutarde sont utilisés depuis longtemps pour soulager ce problème circulatoire : une constriction brutale des artérioles des doigts et des orteils à l’origine d’un refroidissement et de douleurs des extrémités.

Appliquée sur la peau, la moutarde provoque une légère irritation qui accroît l’irrigation sanguine de la région concernée en créant une sensation de chaleur et de picotement : un parfait antidote contre les doigts froids.

Mélangez 100 g de graines de moutarde fraîches moulues à de l’eau chaude (mais pas bouillante) pour former une pâte épaisse. Appliquez celle-ci à la cuillère sur un morceau de gaze suffisamment large pour entourer les doigts ou les orteils sensibles. Disposez l’emplâtre et retirez-le au bout de 1 minute.

Si la peau rougit (ce qui est très probable), massez-la avec un peu d’huile d’olive. Étalez un peu de vaseline avant d’appliquer l’emplâtre pour empêcher la moutarde de brûler la peau.

Stimulez l’appétit

Si vous ajoutez de la moutarde à vos plats, votre sécrétion de salive et de sucs digestifs augmentera.

Il s’agit là d’un moyen naturel de stimuler l’appétit lorsque vous avez été souffrant et que vous ne mangez pas aussi bien que vous devriez.

Combattez le pied d’athlète

Un peu de moutarde en poudre ajoutée à un bain de pieds contribue à éliminer le champignon responsable du pied d’athlète.

Éliminez le mal de dos et les douleurs articulaires

Pour les phytothérapeutes, la moutarde est un rubéfiant : elle provoque une sensation de chaleur apaisante lorsqu’elle est appliquée sur la peau.

Comme le poivre de Cayenne, elle semble aussi réduire la quantité de substance P dans les cellules nerveuses. Ce composé chimique transmet les signaux douloureux depuis l’arrière du cerveau.

Comment utiliser la moutarde comme antalgique ?

Confectionnez un emplâtre (comme je vous l’ai dit plus haut).

Ou alors, immergez un linge dans une infusion concentrée : versez une tasse d’eau bouillante sur une cuillerée à café de graines de moutarde moulues, et laissez infuser 5 minutes. Appliquez cette compresse sur la zone sensible.

Attention : n’appliquez pas de l’huile de moutarde directement sur la peau.

Soulagez les maux de tête, la fièvre et la congestion

Un bain de pied dans de l’eau chaude contenant un peu de moutarde en poudre peut avoir plusieurs effets bénéfiques.

Il permet surtout d’atténuer le rhume, de calmer la fièvre et d’apaiser les maux de tête.

Oui, le drainage du sang vers les pieds réduit la congestion, améliore la circulation et abaisse la pression dans les vaisseaux sanguins de la tête.

Est-ce que vous savez qu’il existe différentes moutardes ?

Il existe plusieurs variétés de moutardes, surtout la noire, la marron et la blanche (ou jaune). Les graines de moutarde blanche sont moins piquantes que les autres.

Si vous ingérez des graines de moutarde, faites attention : au-delà d’une certaine quantité, elles ont un effet laxatif.

Ne consommez pas de moutarde en poudre. Parce qu’elle peut provoquer des vomissements (il suffit d’une cuillerée à café).

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser la moutarde et aller mieux

Indications :

  • Mal de dos
  • Fièvre
  • Pied d’athlète
  • Rhume et grippe
  • Maux de tête

 

REMÈDE SECRET #16

« Sels d’Epsom »

 

Comment imaginer qu’un simple minéral puisse être aussi utile ?

Le sulfate de magnésium, plus connu sous le nom de sels d’Epsom, est souvent utilisé comme additif à l’eau du bain pour réduire le stress. Adoucir la peau. Ou soulager certaines douleurs.

Hors de la sphère médicinale, les jardiniers l’emploient comme fertilisant – surtout pour les rosiers. Les potiers, eux, en ajoutent parfois à l’argile pour la rendre plus élastique.

On trouve des sels d’Epsom dans toutes les zones d’évaporation d’eau minérale ou d’eau de mer. Leur nom provient de la source d’Epsom, dans le Surrey (Royaume-Uni).

Il y a quelques décennies, lorsque les médicaments laxatifs ont commencé à faire leur apparition dans les pharmacies, les sels d’Epsom étaient un remède populaire pour réguler le transit intestinal. Ils agissent en drainant les liquides du sang vers l’intestin, rendant les selles plus molles tout en déclenchant des contractions qui stimulent le transit intestinal.

Certaines personnes continuent à prendre une ou deux cuillerées à café de sels d’Epsom dans un verre d’eau pour lutter contre la constipation.

L’inconvénient de ce remède ?

Il est souvent trop puissant : il peut provoquer des diarrhées ou des crampes abdominales. Mais en plus, il entrave l’absorption de nutriments essentiels.

Alors il vaut mieux ne pas utiliser de sels d’Epsom comme laxatif, à moins que votre médecin ne vous l’ait conseillé.

 

Découvrez les bienfaits

Par contre, l’usage externe des sels d’Epsom ne présente aucun danger et peut être remarquablement efficace.

Extrayez les échardes et calmez les piqûres

Les sels d’Epsom drainent les toxines des piqûres d’insectes et ramènent les échardes à la surface de la peau.

Mélangez du sel d’Epsom avec de l’eau pour former une pâte et appliquez-la sur la zone concernée. Les effets commenceront à se faire sentir au bout de 10 minutes environ.

Pour faciliter l’extraction d’une écharde et adoucir votre peau, prenez un bain aux sels d’Epsom.

Nettoyez les pores en profondeur

Ajoutez une cuillerée à café de sels d’Epsom à un demi-verre d’eau tiède et massez votre peau avec cette solution. Vous désincrusterez les points noirs, purifierez les pores dilatés et rafraîchirez votre peau.

Apaisez les douleurs musculaires

En drainant les liquides à travers la peau, les sels d’Epsom contribuent à désenfler les tissus et à évacuer une partie de l’acide lactique, dont l’accumulation provoque des douleurs musculaires.

Ajoutez une ou deux tasses de sels à un bain chaud et profitez-en pour vous détendre.

Réduisez les entorses et les ecchymoses

Les sels d’Epsom réduisent le gonflement issu des entorses et des ecchymoses.

Versez deux tasses de sels d’Epsom dans un bain tiède.

Soulagez les hémorroïdes

Comme ils font désenfler les tissus, les sels d’Epsom constituent un excellent remède contre les hémorroïdes.

Ajoutez-en un peu dans votre baignoire ou votre bidet et laissez tremper la zone sensible.

Adoucissez la peau

Massez votre peau avec des sels d’Epsom en prenant votre bain. Ce massage exfoliera votre épiderme. C’est-à-dire qu’il éliminera les cellules mortes en laissant votre peau plus douce et plus fraîche. Aussi bien à la vue qu’au toucher.

 

Voici le secret pour un fabuleux bain de pieds

Mélangez les ingrédients suivants dans un récipient conçu pour les bains de pieds ou dans une grande bassine.

  • 2 tasses de sels d’Epsom
  • 1 tasse de sel de la mer Morte
  • 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
  • 1/2 cuillerée à café d’huile essentielle de menthe poivrée
  • 2 cuillerées à soupe de farine d’avoine
  • 1 quantité suffisante d’eau tiède à chaude pour remplir le récipient

Laissez tremper vos pieds jusqu’à ce que l’eau devienne froide puis, à l’aide d’une pierre ponce, polissez toute la zone rêche de la peau.

Rincez vos pieds à l’eau froide et séchez-les bien.

Enduisez ensuite vos pieds de vaseline et enfilez une paire de chaussettes épaisses. Ne vous déplacez pas avant d’avoir enfilé les chaussettes : la vaseline rend les pieds très glissants.

Gardez les chaussettes toute la nuit pour obtenir de meilleurs résultats.

Répétez l’opération aussi souvent que vous le souhaitez.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser les sels d’Epsom et aller mieux

Indications :

  • Acné
  • Cors et durillons
  • Crampes
  • Échardes
  • Entorse et périostite
  • Hémorroïdes
  • Peau sèche
  • Pieds malodorants
  • Piqûres et morsures d’animaux
  • Zona

 

REMÈDE SECRET #17

« Thé »

Remède secret – thé
Voici mon infusion de thé vert

C’est la boisson chaude la plus consommée au monde. Le thé contient en moyenne deux fois moins de caféine que le café : il désaltère et donne du tonus sans trop énerver.

Sa dégustation n’est pas seulement une habitude raffinée, c’est en quelque sorte une hygiène de vie.

Des chercheurs ont en effet découvert que la consommation régulière de thé pouvait être associée à un moindre risque de maladies cardio-vasculaires, de cancer et, curieusement, de carie dentaire.

Au début des années 1990, des scientifiques constatèrent que les femmes japonaises qui pratiquaient l’art du chanoyu, cérémonie traditionnelle du thé, avaient un taux de mortalité inférieur à celui des autres femmes. Ils étudièrent la composition du thé, et découvrirent son extraordinaire richesse en substances antioxydantes appelées polyphénols.

Les antioxydants sont des substances qui neutralisent l’action des radicaux libres, molécules d’oxygène nocives qui endommagent les cellules et accroissent le risque de maladies graves, cancers en particulier.

Précision : ne confondez pas les infusions de plantes comme la camomille avec le véritable thé, issu du théier, ou Camellia sinensis.

Le thé vert, très bu dans les pays asiatiques, est simplement préparé à partir de feuilles étuvées et séchées de cet arbrisseau.

Le thé classique que nous buvons chez nous, appelé thé noir, subit un processus de fermentation. Cela lui donne un arôme plus fort et une couleur plus sombre.

 

Est-ce que boire du thé peut-il prévenir le cancer 

Les bienfaits antioxydants du thé sont bien connus. C’est déjà une super bonne chose.

Mais les résultats des études effectuées sur l’homme se sont avérés contradictoires.

Certaines études épidémiologiques menées sur des buveurs et des non-buveurs de thé tendent à prouver que sa consommation prévient le cancer, tandis que d’autres études ne révèlent aucune différence.

Des chercheurs chinois ont montré que la consommation régulière de thé vert pouvait réduire significativement le risque de cancers de l’estomac et de l’œsophage.

Mais une étude menée aux Pays-Bas n’a mis en évidence aucun lien entre la consommation de ce thé et la protection contre le cancer.

Comme le processus de transformation réduit les quantités d’antioxydants présents dans le thé noir, il est quand même probable que le thé vert soit plus efficace. Même si les deux ont des effets protecteurs.

Le thé vert est riche en catéchines, des antioxydants – 100 fois plus actifs que la vitamine C – qui semblent protéger l’ADN cellulaire contre les altérations conduisant au cancer. Le thé noir en contient aussi. Mais en beaucoup plus faible quantité.

Lors d’études menées sur le cancer de la peau, des animaux de laboratoire ayant reçu du thé vert ont développé dix fois moins de tumeurs que ceux qui buvaient de l’eau.

Pour la prévention des mélanomes, le thé vert semble aussi efficace lorsqu’il est ingéré que lorsqu’il est appliqué sur la peau. De nombreux fabricants de cosmétiques ajoutent d’ailleurs du thé vert à leurs produits de soin. Parce que son action antioxydante pourrait freiner l’apparition des rides et limiter certains autres problèmes cutanés.

Le US National Cancer Institute – Institut américain de recherche sur le cancer – mène actuellement des recherches sur les propriétés préventives du thé vert en matière de cancer de la peau.

Une étude tente de mettre en évidence les effets protecteurs de suppléments de thé vert contre les dommages cutanés provoqués par le soleil.

Une autre étude s’intéresse à l’usage externe du thé vert, en application locale, pour réduire les modifications cutanées précancéreuses.

Ces études portent essentiellement sur l’action préventive du thé vert.

Mais certains éléments suggèrent que cette plante pourrait aussi jouer un rôle en cas de cancer établi.

Les catéchines du thé vert neutralisent la production d’urokinase, une enzyme dont les cellules cancéreuses ont besoin pour se développer.

Le thé semble aussi stimuler le processus de mort cellulaire programmée, ou apoptose, dans les cellules cancéreuses.

Dans une étude de 7 ans portant sur des patientes atteintes de cancer du sein, les femmes qui buvaient cinq tasses de thé vert par jour étaient moins susceptibles de voir leur cancer se diffuser aux ganglions lymphatiques que les femmes qui en buvaient moins.

 

Obtenez les bienfaits cardio-vasculaires

Les polyphénols du thé sont des antioxydants puissants. Ils jouent un rôle protecteur dans toutes les régions du corps où les radicaux libres causent des dommages, surtout les artères.

Comment amoindrir les maladies cardiaques

Les substances actives du thé aident à prévenir l’oxydation du cholestérol. Celle-ci se produit lorsque le cholestérol est bombardé par les radicaux libres, ce qui favorise son adhérence aux parois artérielles, et donc la survenue de complications cardiaques.

Des chercheurs néerlandais ont rapporté que les hommes qui consommaient le plus de flavonoïdes – dont les polyphénols du thé – avaient 58 % de risques en moins de décéder d’une maladie cardiaque que les autres. Dans cette étude, l’individu en meilleur vitalité buvait environ quatre tasses de thé par jour.

Comment affaiblir le risque d’accident vasculaire cérébral

Les femmes qui consomment régulièrement du thé semblent présenter un taux d’accidents vasculaires cérébraux plus faible que les autres. Probablement parce que les polyphénols réduisent les dommages causés aux fragiles vaisseaux sanguins du cerveau.

 

Découvrez les autres bienfaits du thé

Vous allez avoir des dents plus solides

Le thé contient une quantité modeste de fluor, substance qui renforce les dents et prévient les caries dentaires.

Et ce n’est pas tout. Les tanins et les polyphénols du thé neutralisent les bactéries qui endommagent les dents.

Certains éléments tendent aussi à montrer que le thé améliore la capacité de l’émail dentaire à résister aux attaques acides.

Utilisez le thé en usage externe pour soulager

Les feuilles de thé contiennent des astringents qui contribuent à réduire l’inflammation. Un sachet de thé humidifié peut soulager les coups de soleil, tout comme les hémorroïdes et les aphtes – le thé étant alcalin, il neutralise les acides qui rongent les tissus exposés par un aphte.

 

Combien de tasses de thé par jour

Deux ou trois tasses de thé par jour devraient suffire pour profiter de ses effets bénéfiques. Moi, par exemple, je viens de terminer ma 4e tasse, aujourd’hui – un thé noir préparé dans une théière turque, et trois infusions de thé vert, dont une à la menthe.

Les compléments à base de thé vert, vendus dans les magasins de produits diététiques, semblent aussi efficaces. La dose habituelle est de 250 à 400 mg par jour en une seule prise.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser le thé et aller mieux

Indications :

  • Démangeaison à l’aine
  • Aphtes
  • Coups de soleil
  • Mal aux dents
  • Diarrhée
  • Fièvre
  • Problèmes de gencives
  • Hémorroïdes
  • Pied d’athlète
  • Pieds malodorants
  • Maux de tête

 

REMÈDE SECRET #18

« Vaseline »

Remède secret – Vaseline pure, Mercurochrome

La vaseline a des usages nombreux et variés. En médecine et en cosmétique, c’est surtout un hydratant remarquable. Elle protège la peau. Apaise les lèvres gercées. Soulage les symptômes de maladies de peau comme l’eczéma ou le psoriasis.

La vaseline est fabriquée à partir du pétrole, tout comme les lubrifiants des moteurs de voitures ou l’essence dont on remplit son réservoir.

Elle constitue une excellente base pour les onguents et les pommades. Mais elle peut aussi être employée seule.

 

Que faire pour hydrater la peau

En hiver, les médecins recommandent souvent la vaseline comme hydratant. Parce qu’elle est épaisse et retient davantage l’humidité que les crèmes classiques.

Elle est parfaite pour les mains, et surtout les pieds secs.

Pour obtenir la meilleure protection cutanée possible, étalez la vaseline après la douche ou le bain : elle évitera le dessèchement de la peau en captant l’humidité, tandis que ses huiles pénétreront dans l’épiderme. Contribuant ainsi à assouplir et à adoucir la peau.

 

Utilisez-la aussi pour d’autres usages

La vaseline connaît de nombreux autres usages.

Prévenez les rougeurs cutanées

La vaseline forme une excellente barrière protectrice contre le vent.

Soulagez le psoriasis

Appliquez de la vaseline sur les plaques de peau sèche provoquées par cette maladie chronique. Elle lubrifie et permet d’éliminer les pellicules blanches qui démangent.

Éliminez les poux

Les poux qui résistent aux produits spécialisés vendus en pharmacie pourraient succomber à une épaisse couche de vaseline étalée sur le cuir chevelu. Cela aurait pour effet de les étouffer en obturant leurs voies respiratoires. Laissez agir toute la nuit en couvrant la tête d’un bonnet de douche. Et répétez l’opération plusieurs jours de suite.

Lorsque vous enlevez la vaseline avec de l’huile pour bébé, vous vous débarrassez en même temps des poux.

Sachez que ce traitement ne supprime pas toutes les lentes et qu’il est nécessaire d’éliminer celles qui restent avec un peigne fin.

Certaines mères estiment que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Parce que la vaseline peut être difficile à ôter. Si l’huile pour bébé ne donne pas de résultats, voici une autre astuce.

Appliquez sur le cuir chevelu une pâte liquide composée de liquide vaisselle et de farine de maïs. Laissez-la se solidifier, puis rincez avec du shampoing.

Hydratez les lèvres gercées

Étalez de la vaseline sur vos lèvres pour freiner l’évaporation, qui entraîne un assèchement.

Protégez les coupures et écorchures

Une couche de vaseline permet de maintenir l’humidité interne tout en formant une barrière contre l’air et les contaminants extérieurs.

Hydratez les brûlures en voie de cicatrisation

En cas de brûlure, n’appliquez pas de vaseline immédiatement. Parce qu’elle emprisonnerait la chaleur et aggraverait les dommages cutanés.

Après 3 jours environ, lorsque la peau commence à cicatriser, vous pouvez l’hydrater avec de la vaseline. Cela réduira le dessèchement et accélèrera la cicatrisation.

Emprisonnez les pollens

Si vous souffrez de rhume des foins, tamponnez un peu de vaseline à l’entrée de vos narines. Cela retiendra les spores de pollen transportées par le vent avant qu’elles ne pénètrent davantage dans vos voies respiratoires.

Prévenez les saignements de nez

Si vous voulez éviter les saignements de nez, humidifiez régulièrement vos muqueuses en tamponnant un peu de vaseline à l’intérieur de vos narines. C’est une astuce particulièrement utile en avion pour ceux qui sont sujets à cette gêne.

 

Ne laissez pas ce produit polyvalent moisir au fond d’un tiroir

Les ménages habiles conservent un pot de vaseline aussi bien dans la boîte à outils que dans l’armoire à pharmacie.

Lorsque vous peignez par exemple, appliquez-en une couche sur les poignées et les charnières de porte pour éviter que la peinture n’adhère.

Les mécaniciens enduisent souvent leurs mains de vaseline pour imperméabiliser la peau et empêcher l’huile et la graisse de pénétrer.

Vous pouvez même vous en servir pour détacher un chewing-gum collé dans vos cheveux ou ôter une bague trop serrée.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser la vaseline et aller mieux

Indications :

  • Allergies
  • Ampoules
  • Boutons de fièvre
  • Coupures et écorchures
  • Eczéma
  • Hémorroïdes
  • Lèvres gercées
  • Saignement de nez
  • Peau sèche
  • Poux
  • Psoriasis

 

REMÈDE SECRET #19

« Vinaigre »

Remède secret – vinaigre, vinaigre de cidre bio
Voici mes vinaigres

Aussi aigre qu’une pomme encore verte, le vinaigre détruit les bactéries et les champignons. Soulage les piqûres de moustique. Et apaise les coups de soleil.

Il peut aussi calmer les troubles gastriques. Rendre les cheveux brillants, et la peau plus douce.

Certains affirment que du vinaigre mélangé à du miel et à de l’eau tiède atténue la douleur d’une crampe à la jambe.

D’autres s’en servent pour assécher les boutons de fièvre.

En cas d’évanouissement, le vinaigre peut se substituer aux sels.

Déposez une goutte de vinaigre sur votre langue et vous sentirez immédiatement son acidité. Le goût et l’odeur prononcés du vinaigre sont dus à la présence d’acide acétique, au pouvoir antiseptique et désinfectant.

Le taux indiqué sur l’étiquette donne la concentration en acide acétique, et non en alcool.

 

De quelle façon un acide puissant peut-il aider autant

Le vinaigre est une arme efficace contre les bactéries. Pendant la 1re guerre mondiale, on l’utilisait pour nettoyer les blessures des soldats.

Si vous pouvez en supporter le picotement, sachez que c’est un désinfectant parfaitement adapté en cas d’égratignure ou de plaie. Il est tout aussi radical pour les infections fongiques.

Le vinaigre est-il bon pour les cheveux ?

Oui, et pour la peau aussi.

Utilisé comme produit de rinçage pour les cheveux, il fait disparaître les résidus de savon, de shampoing ou de lotion capillaire.

Mais ce n’est pas tout. Rincer ses cheveux avec du vinaigre permet aussi d’éliminer les pellicules et d’apaiser les démangeaisons du cuir chevelu.

Voici quelques-uns des autres usages du vinaigre.

Calmez les troubles gastriques

Si vous digérez mal par manque d’acides stomacaux, une cuillerée à café de vinaigre après les repas vous soulagera peut-être.

Au contraire, si vous avez trop d’acides stomacaux, le vinaigre ne vous sera d’aucune aide. Cela aggravera probablement la situation.

Apaisez les coups de soleil

Étalé sur la peau, le vinaigre s’évapore rapidement, en procurant une agréable sensation rafraîchissante qui apaisera immédiatement les coups de soleil.

Il permet aussi de combattre les inflammations à l’origine de démangeaisons.

Combattez le pied d’athlète

Tremper ses pieds dans du vinaigre constitue un traitement efficace contre le pied d’athlète.

Absorbez les odeurs

Sa teneur élevée en acide lui donne un parfum fort qui neutralise les odeurs les plus déplaisantes des aisselles ou des pieds.

Calmez les piqûres et les démangeaisons

Les piqûres de méduse, de moustique et de guêpe peuvent être soulagées par le vinaigre. Il neutralise les substances responsables de la douleur.

Il peut aussi apaiser les démangeaisons dues à l’urticaire : diluez-le légèrement et tamponnez la peau avec une boule de coton.

Apaisez les maux de tête

Le vinaigre est l’un des remèdes populaires utilisés contre les maux de tête. Voici en quoi consiste la méthode traditionnelle.

Imbibez du papier kraft de vinaigre de cidre et appliquez-le sur le front.

Vous pouvez aussi plonger un linge propre dans du vinaigre et l’attacher autour de la tête en serrant bien.

Personne ne sait véritablement pourquoi cela fonctionne. Mais une chose est sûre : ça marche. Et beaucoup ne jurent que par ce remède.

Apaisez la gorge

Le vinaigre est aussi un remède populaire éprouvé contre les maux de gorge.

Certains recommandent de se gargariser avec une cuillerée à soupe de vinaigre diluée dans un verre d’eau tiède.

D’autres fabriquent un sirop maison contre la toux. Comment font-ils ? Voici comment.

Mélangez des quantités équivalentes de miel et de vinaigre de cidre. Puis fouettez ou secouez jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène. Voilà !

 

Obtenez bien plus que du vin aigre

Comme son nom l’indique, le vinaigre était au départ un sous-produit du vin. Les vinaigres de vin, et de cidre (fabriqué à partir de pommes), sont très répandus.

Mais on peut faire du vinaigre avec n’importe quel aliment qui produit de l’alcool en fermentant, comme le démontre l’abondance des variétés. Voici quelques exemples.

Si vous parcourez le monde, vous trouverez des préparations à base de sucre de canne aux Philippines. De noix de coco en Thaïlande. Et en Chine, des vinaigres rouge, blanc et noir à base d’alcool de riz, qui parfument les plats sautés depuis plus de 5 000 ans.

Ailleurs, vous pourrez découvrir des vinaigres produits avec du miel – du miel quoi ! –, des pommes de terre, des dattes, des noix et des baies.

Mais si vous faites vos courses plus près de chez vous, les types les plus communs seront le vinaigre de vin, le vinaigre de cidre, et le vinaigre blanc – qui sert surtout à la préparation des condiments et des marinades.

Pour le vinaigre de cidre, c’est un choix avisé. Parce qu’il a beaucoup de vertus pour la santé. Les pommes fermentées abondent en pectines. C’est un type de fibres qui facilitent la digestion.

Et les pommes contiennent de l’acide malique : combiné au magnésium de l’organisme, il contribue à combattre la douleur.

J’ai toujours au moins deux bouteilles de vinaigre de cidre bio à la maison : une sur la table de la cuisine, l’autre dans le placard de la cuisine. Je vous avoue que, au moment où je vous parle, j’en ai deux dans le placard. Allez savoir pourquoi. Pour le vinaigre blanc, j’en ai dans la cuisine, dans la salle de bain, et même dans mon garage. Ha ! Ha !

 

Comment préparer son vinaigre

Vous pouvez fabriquer votre propre vinaigre très facilement à condition d’utiliser des récipients et des ustensiles stérilisés. Cela évitera toute contamination bactérienne.

La fermentation du cidre ou du vin est accélérée par l’ajout d’une « mère », c’est-à-dire d’un peu de vinaigre qui déclenche le processus.

Lorsque vous serez plus expérimenté, vous commencerez à repérer le moment où le processus est achevé.

Une fois mis en bouteilles, bouché et stocké, le vinaigre maison est consommable pendant plusieurs mois.

Sinon, vous pouvez aussi utiliser n’importe quel vinaigre vendu dans le commerce pour fabriquer vous-même des remèdes.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser le vinaigre et aller mieux

Indications :

  • Acné
  • Bouche sèche
  • Cheveux gras
  • Coups de soleil
  • Érythème fessier du nourrisson
  • Mal de gorge
  • Hématome et ecchymose
  • Hoquet
  • Indigestion
  • Odeurs corporelles
  • Pellicules
  • Pied d’athlète
  • Pieds malodorants
  • Piqûres et morsures d’animaux
  • Poux
  • Psoriasis
  • Maux de tête
  • Toux
  • Urticaire
  • Verrues

 

REMÈDE SECRET #20

« Yaourt et autres laits fermentés »

Remède secret – yaourt fait maison
Voici du yaourt inimitable, fait maison – Dieu merci, j’ai une mère douée

Savez-vous que le corps contient plus de bactéries que de cellules humaines ?

Le tube digestif en abrite à lui seul environ 500 espèces. La majorité de ces micro-organismes intestinaux sont bénéfiques : ils renforcent le système immunitaire. Ils digèrent les sucres du lait (lactose). Ils contribuent à l’absorption des nutriments. Et ils préservent la santé du système digestif.

Mais il arrive que des bactéries nuisibles se développent dans l’intestin – mais aussi dans le vagin ou les voies urinaires – et provoquent divers problèmes.

Les yaourts et d’autres laits fermentés renferment des bactéries capables de stopper la croissance de ces bactéries pathogènes.

Le « yaourt » est fabriqué en ajoutant des bactéries à du lait, ce qui provoque une fermentation. Les deux bactéries utilisées, Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus, transforment le sucre du lait (lactose) et produisent de l’acide lactique (celui-là même qui s’accumule dans les muscles lors d’un effort physique), qui fait durcir le lait.

Lorsque d’autres bactéries lactiques sont utilisées – surtout Lactobacillus acidophilus et bifidobacterium –, on parle de « lait fermenté ».

Ces préparations, super riches en germes vivants, sont dites probiotiques, contrairement aux antibiotiques qui éliminent les bactéries. Elles protègent l’intestin contre les bactéries pathogènes.

Comment ?

En consommant les nutriments dont celles-ci ont besoin pour se développer.

Et la flore des yaourts et laits fermentés produit des acides qui détruisent d’autres bactéries nocives.

 

Ayez une meilleure digestion

Chez une personne en bonne santé, environ 85 % des bactéries du gros intestin sont des lactobacilles, ou Lactobacilllus.

Lorsque l’on prend des antibiotiques, toutes les bactéries, les bonnes, comme les mauvaises, responsables de l’infection, sont éliminées. Ce déséquilibre de la flore intestinale peut provoquer divers troubles digestifs – diarrhée, crampes d’estomac, gaz et ballonnements, absorption moins efficace des nutriments.

Voici ce que des chercheurs américains ont montré :

Les personnes qui consommaient chaque jour environ 250 g de yaourt ou d’autres laits fermentés souffraient deux fois moins souvent de diarrhées consécutives à la prise d’antibiotiques que ceux qui n’en mangeaient pas du tout.

D’autres études ont montré que les bactéries bénéfiques des yaourts, laits fermentés ou compléments probiotiques :

  • Réduisaient la durée de la diarrhée chez l’enfant.
  • Modéraient certaines formes d’intoxications alimentaires.
  • Et limitaient les symptômes de maladies de l’intestin, comme la colite ulcéreuse et le syndrome du côlon irritable.

Il a même été prouvé ceci :

Associés à un régime riche en fibres, ces produits laitiers pouvaient prévenir la diverticulose, maladie douloureuse, et parfois grave, qui se caractérise par la formation de petites poches (diverticules) sur les parois du côlon.

 

Avez-vous cet aliment indispensable

Le yaourt est utilisé depuis des siècles comme remède polyvalent. Mais ce n’est qu’au début du 2e millénaire que les scientifiques ont vraiment découvert combien il était efficace.

Voici quelques exemples de ses vertus curatives.

Combattez les mycoses

La population de Candida albicans, une levure habituellement présente dans le vagin, est régulée par d’autres micro-organismes.

C’est la multiplication de cette levure qui provoque les démangeaisons et sensations de brûlure accompagnant les mycoses vaginales, ou candidoses vaginales.

Une étude américaine a montré que la fréquence de cette infection très récidivante chutait considérablement chez les femmes qui consommaient 250 mg de lait fermenté par jour.

Manger des probiotiques – ou diffuser les bactéries bénéfiques localement grâce à des ovules vaginaux à base de L. Acidophilus – aide à combattre les infections en cours.

Assurez-vous juste qu’il s’agit bien d’une « infection due à des levures ». Parce que traiter une « infection bactérienne » avec des laits fermentés aggraverait la situation.

Protégez la vessie

Faites-vous partie des nombreuses femmes qui souffrent de cystites à répétition ?

Les yaourts et laits fermentés peuvent constituer de vrais alliés lors d’un traitement antibiotique.

Renforcez le système immunitaire

En Californie, des chercheurs ont découvert ceci :

La consommation quotidienne de deux yaourts pouvait faire quadrupler le taux de gamma-interféron. C’est une protéine produite par les globules blancs qui aide le système immunitaire à enrayer les infections.

Combattez le cancer

L’acidophilus des laits fermentés n’est pas un traitement anticancéreux. Oui, ça aurait été magnifique.

Mais.

Il s’est avéré efficace pour prévenir les rechutes de tumeurs, chez les patients traités pour un cancer de la vessie.

Ça ! C’est magnifique.

Il semble que cette bactérie bénéfique puisse empêcher les bactéries pathogènes de produire des substances carcinogènes lorsqu’elles interagissent avec les aliments.

Consolidez les os

De nombreuses personnes présentent une intolérance au lactose. Parce qu’ils ne possèdent pas l’enzyme nécessaire à sa digestion. Alors ils ne consomment pas de lait, se privant ainsi de calcium, essentiel à la santé des os.

Bonne nouvelle. Le yaourt peut constituer un aliment de remplacement facile à digérer. Parce que les bactéries vivantes qu’il contient digèrent une grande partie du lactose avant que vous ne l’ingériez.

De cette façon, si vous souffrez d’intolérance au lactose, vous pouvez généralement consommer des yaourts sans souffrir de flatulence ou d’autres symptômes inconfortables.

 

Comment bien consommer

Lorsque vous faites vos courses, assurez-vous en lisant l’étiquette que vous achetez bien des yaourts ou laits fermentés renfermant des fermants actifs vivants.

Pour en retirer un bienfait maximal, achetez, et consommez bien avant la date de péremption.

Si vous n’êtes pas amateur de produits laitiers, vous pouvez prendre des compléments probiotiques. Les doses optimales n’ont pas été déterminées. Mais les chercheurs estiment qu’il nous faut environ 10 milliards d’organismes par jour.

Cette quantité semble incroyablement importante, n’est-ce pas ?

Pourtant. Cela ne représente en fait qu’une ou deux gélules.

Conservez les compléments au réfrigérateur. Parce que les probiotiques contiennent des organismes vivants. Bienfaisants. Qui sont comme une armée de lucioles qui brûlent les méchants vampires à l’intérieur de nous.

Mais ne les placez pas au congélateur. Parce qu’une température trop basse risque de détruire les bactéries.

 

Oui, vous pouvez maintenant utiliser le yaourt et autres laits fermentés et aller mieux

Indications :

  • Aphtes
  • Boutons de fièvre
  • Candidose vaginale
  • Syndrome du côlon irritable
  • Cystite
  • Diarrhée
  • Flatulences et éructations
  • Maladies inflammatoires de l’intestin
  • Pied d’athlète

 

REMÈDE SECRET #21

« H???? ?? ???? ?? ???? »

REMÈDE SECRET #22

« N?????? »

 

Et maintenant ?

S’il vous était possible de découvrir les remèdes secrets #21 et #22, seriez-vous intéressé ?

Voici comment faire.

Ci-dessous, dans « Laisser un commentaire », écrivez simplement…

… Vos remèdes favoris !

Facile, non ?

Une fois que cet article atteindra 100 commentaires uniques, je partagerai le remède secret #21.

Pour découvrir le remède secret #22, il en faudra 50 de plus. Donc 150 commentaires uniques, pour cet article.

À vous de jouer.

Bonne chance.

Les 20 meilleurs remèdes maison : le guide complet
Étiqueté avec :                                                                                                                                                                

Kerim Yilmaz

La plupart des sportifs n'ayant pas le temps de s'exercer, j'ai mis au point une méthode, appelée IIT7, pour les aider à faire des entraînements courts et efficaces chaque semaine, à créer des repas équilibrés et manger aux bonnes heures afin qu'ils se forgent un corps athlétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.